Des travaux d'entretien responsables d'une baisse de profits chez Hydro

Pour la période terminée le 30 juin, la... (Fournie par Hydro)

Agrandir

Pour la période terminée le 30 juin, la société d'État a réalisé des profits de 306 millions $, comparativement à 343 millions $ à la même période en 2015.

Fournie par Hydro

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Hydro-Québec a vu ses profits fléchir d'environ 11 % au deuxième trimestre en raison d'importants travaux de maintenance sur l'une de ses principales interconnexions vers la Nouvelle-Angleterre qui ont considérablement freiné ses exportations.

Pour la période terminée le 30 juin, la société d'État a réalisé des profits de 306 millions $, comparativement à 343 millions $ à la même période en 2015.

En avril et en mai, Hydro-Québec n'a pu compter sur la ligne reliant les postes Radisson, dans le nord du Québec, et Sandy Pond, à Ayer, dans l'État du Massachusetts, ce qui a grandement contribué au recul de 58 millions $ des revenus d'exportation.

«On parle d'une interconnexion vers Boston, où les prix sont parmi les plus élevés [sur le continent]», a commenté vendredi la vice-présidente et chef de la direction financière d'Hydro-Québec, Lise Croteau, au cours d'une conférence téléphonique. «Nous avons perdu la ligne pendant huit semaines dans l'un de nos marchés les plus profitables.» Sans l'interruption planifiée, les résultats auraient été comparables à ceux du trimestre printanier de 2015, a-t-elle ajouté.

Cet arrêt temporaire a retranché 1,3 térawattheure (TWh) à la quantité d'électricité exportée par Hydro-Québec, qui, au total, a été de 6,5 TWh.

Ligne d'exportation

Terminés deux semaines avant l'échéancier, ces travaux majeurs visaient à assurer la fiabilité de cette ligne - qui représente le quart de la capacité d'exportation d'Hydro-Québec - en remplaçant de l'équipement installé en 1990 et qui avait atteint sa fin de vie utile.

Du côté américain de la frontière, la maintenance a été effectuée par National Grid, le partenaire de la société d'État.

Les mois d'avril et de mai ont été choisis parce que la demande en énergie n'est pas aussi élevée qu'en hiver et que pendant la période estivale, a indiqué Mme Croteau, ajoutant qu'on ne planifiait pas d'autres travaux majeurs de la sorte à court ou moyen terme.

«Nous avons tenté de choisir la période la plus appropriée dans l'année, a affirmé Mme Croteau. Il n'y a jamais de bon moment pour cela, mais il fallait le faire.»

Les revenus trimestriels d'Hydro-Québec se sont établis à 2,8 milliards $, en recul de 3,8 %.

Au Québec, les ventes d'électricité ont été plus élevées de 25 millions $ puisque la société d'État a profité de températures plus froides qu'à l'habitude au mois d'avril, soit environ 2,7 degrés Celsius sous les normales, ce qui a permis de contrebalancer la baisse de 58 millions $ des revenus d'exploitation.

Sur les marchés extérieurs, Hydro-Québec a obtenu en moyenne un prix d'environ 4 ¢CAN du kilowattheure, soit 1 ¢ de moins par rapport à la même période l'an dernier. Cela est toutefois supérieur aux moyennes des marchés, qui, selon Mme Croteau, oscillent aux alentours de trois cents par kilowattheure.

Depuis le début de l'année, Hydro-Québec a engrangé des profits de 1,89 milliard $, en baisse de 9,5 % par rapport à 2015. Les revenus ont reculé de 5,3 %, à 7,1 milliards $.

Le 29 juillet dernier, la société d'État avait demandé à la Régie de l'énergie le droit d'augmenter ses tarifs d'électricité de 1,6 % à compter du 1er avril 2017, pour tous ses clients résidentiels.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer