Emploi: Québec toujours championne

Le marché de l'emploi canadien a pris du... (Archives La Presse)

Agrandir

Le marché de l'emploi canadien a pris du mieux en août, regagnant presque tout le terrain perdu en juillet.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilbert Leduc
La Presse Canadienne
Québec

L'histoire se répète. La région de Québec affiche, encore une fois, le plus bas taux de chômage au Canada.

Il s'établit à 4,7 %. En hausse de 0,4 point de pourcentage par rapport au mois de juillet. Un très léger bond qui s'explique essentiellement par une augmentation de la population active.

Selon les résultats de l'Enquête sur la population active publiés vendredi par Statistique Canada, il y a eu la création de 4200 emplois en août dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec qui couvre principalement le territoire des villes de Québec et de Lévis.

«Avec cette troisième hausse mensuelle consécutive, la région de Québec a continué de combler une partie du retard cumulé en début pour revenir au niveau qui prévalait en février», explique Louis Gagnon, économiste principal chez Québec International en soulignant que les perspectives d'emploi «s'accélèrent» dans le secteur des services et qu'elles se maintiennent dans ceux de la construction et de la fabrication.

D'un océan à l'autre, seule la région de Vancouver a réussi à créer plus d'emplois (5200) qu'à Québec en août. Le taux de chômage dans ce coin de pays est de 5,2 %.

Ailleurs, il affiche 6,5 % à Ottawa, à Toronto et à Winnipeg, 7,8 % à Montréal, 8 % à Edmonton, 9 % à Calgary.

Création d'emplois au Canada et au Québec

L'emploi a rebondi au pays en août avec la création de 26 200 emplois. Un baume après la perte de 31 200 emplois en juillet. «Des résultats qui illustrent parfaitement la nature volatile des données sur l'emploi», fait remarquer Benoit P. Durocher, économiste principal au Mouvement Desjardins.

Le taux de chômage est passé de 6,9 % à 7 %.

Les gains ont principalement été enregistrés dans le secteur public avec une hausse de 57 000 emplois.

«À l'échelle nationale, la croissance de l'emploi dans le centre du Canada est bienvenue, car la vigueur du marché canadien ne peut reposer uniquement sur la Colombie-Britannique», signale Matthieu Arseneau, économiste principal chez Banque Nationale Marchés financiers. «Le Québec a enregistré son plus fort gain mensuel depuis plus de trois ans, et l'hémorragie a cessé pour l'Alberta, qui a inscrit son premier gain depuis cinq mois.»

Dans la Belle Province, les données de Statistique Canada révèlent qu'il s'est créé 21 900 emplois au mois d'août, soit 7100 emplois à temps plein et 14 800 emplois à temps partiel. La création de nouveaux emplois s'est faite principalement dans le secteur privé.

Le taux de chômage au Québec passe de 7 % à 7,1 %. S'il a augmenté, c'est tout simplement que le nombre des personnes à la recherche d'un gagne-pain a augmenté le mois dernier. Le même phénomène s'applique à l'échelle nationale.

«Pour le mois d'août, on note une forte croissance de la population active au Québec», constate Joëlle Noreau, économiste principale au Mouvement Desjardins. «Toutefois, ce gain colmate partiellement l'effritement observé depuis le début de l'année. Au Québec, entre le dernier sommet de la population active - qui remonte à décembre 2015 - et août 2016, 16 800 personnes l'ont quittée soit parce qu'elles ont perdu leur emploi ou parce qu'elles ont cessé d'en chercher un.»

Pas de frénésie d'embauche

Dans un communiqué de presse, le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, mentionne qu'un peu plus de 4,1 millions sont au travail au Québec. «Un sommet historique depuis que les données sur l'emploi sont compilées», soutient-il en signalant qu'il y avait, au dernier décompte, 58 889 postes offerts sur le site Placement en ligne d'Emploi-Québec, dont 7344 dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.

«Nous n'attendons toutefois pas de frénésie d'embauche dans les entreprises canadiennes au cours des mois à venir», prend soin de mentionner Matthieu Arseneau. «Depuis un moment, l'emploi est résilient malgré la faible croissance économique. Nous nous attendons à observer l'inverse pendant le reste de l'année. La croissance économique devrait s'accentuer, mais le rebond de l'emploi sera sans doute faible, car les entreprises canadiennes chercheront à restaurer leurs marges bénéficiaires.»

CHÔMAGE EN AOÛT
Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer