Pétrolia: 1200 barils pompés «sans aide artificielle» à Haldimand

Le gisement Haldimand compte quatre emplacements.... (Fournie par Pétrolia)

Agrandir

Le gisement Haldimand compte quatre emplacements.

Fournie par Pétrolia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné
Le Soleil

(Carleton) La firme Pétrolia annonce qu'elle confirme «l'existence d'un réservoir pétrolier fonctionnel constitué de fractures naturelles» sur la propriété Haldimand et que le puits numéro 4 a produit «sans aide artificielle», donc sans pompe, 1200 barils de pétrole léger depuis un test amorcé le 18 mai.

Le porte-parole de la compagnie, Jean-François Belleau, précise toutefois qu'il est trop tôt pour établir un débit quotidien à partir de ces 106 jours de test conclus vendredi.

«Il n'est pas possible de le déterminer. Il y a aussi eu des jours fermés et des jours pas fermés durant 24 heures», note-t-il, ajoutant que Pétrolia, si elle avait le chiffre le garderait pour elle. «Ce sont les lois du marché.»

Pétrolia et son partenaire, Québénergie, une firme privée, vont préparer un programme de stimulation «qui permettrait de procéder à une mise en production optimale du gisement Haldimand». Cette stimulation requiert l'utilisation de produits chimiques, comme de l'acide, concède M. Belleau.

«Pour l'instant, on parle de stimulation, mais il n'y a pas de décision encore», dit-il, ajoutant qu'il est difficile d'établir un échéancier pour l'instant, mais «on parle de mois à ce moment-ci».

Jean-François Belleau assure que ce programme d'optimisation du gisement Haldimand sera présenté au «comité de suivi de citoyens et aux représentants de la municipalité». Quant à l'ensemble de la population, elle sera informée par de la documentation distribuée «de porte à porte».

Pétrolia n'a pas l'intention de rencontrer le comité Ensemble pour l'avenir durable du Grand Gaspé, qui s'oppose notamment à d'autres forages au puits Haldimand 4 parce qu'il est situé à 350 mètres de maisons.

Pétrolia ne connaît pas pour le moment l'ampleur de l'investissement qui sera requis afin d'optimiser le gisement Haldimand. M. Belleau admet qu'il s'agit généralement de millions de dollars.

Il précise que Pétrolia est «prête à avoir un BAPE» avant la production commerciale. «On a toujours dit ça». Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement n'intervient pas dans la phase exploratoire actuelle.

Le gisement Haldimand compte quatre emplacements. Des forages ont été effectués à Haldimand 1, 2 et 4. La suite à donner aux emplacements 1, 2 et 3 reste à déterminer.

Le porte-parole d'Environnement vert-plus, Pascal Bergeron, s'inquiète de la teneur du communiqué publié par Pétrolia hier.

«La stimulation chimique signifie qu'ils vont aller jouer dans la roche du sous-sol, dans des failles naturelles. Ils jouent avec les mots. On oublie qu'il y a eu de la contamination à Haldimand 1 à cause de l'injectivité. C'est un autre mot qui s'approche de la fracturation. Nous sommes aussi inquiets de voir la phase exploratoire s'étirer, même lorsqu'elle sera dans les faits une phase d'exploitation», dit-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer