Umano Medical rafle un contrat de 53,2 M$ pour des lits d'hôpitaux

Les quatre actionnaires d'Umano Medical, Christian Cariou, Ghislain... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les quatre actionnaires d'Umano Medical, Christian Cariou, Ghislain Demers, Denis Bourgault et Robert Dion, en compagnie de la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(L'Islet) Déterminée à faire mentir l'expression «Nul n'est prophète dans son pays», Umano Medical y rêvait, à ce contrat. C'est maintenant dans le sac.

L'entreprise de L'Islet fournira les lits médicaux pour tous les hôpitaux du Québec au cours des cinq prochaines années.

Avec la fourniture de pièces et les options pour les deux dernières années de l'entente avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, il s'agit d'un contrat qui pourrait totaliser 53,2 millions $.

«Nous produirons entre 1700 et 2000 lits médicaux par année pour les hôpitaux du Québec», a indiqué, jeudi, le président de la compagnie, Christian Cariou, à l'occasion d'une conférence de presse au cours de laquelle la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, a annoncé l'octroi de prêts totalisant un peu plus d'un million de dollars à Umano Medical. L'entreprise planche déjà depuis quelques mois sur un plan de développement de 8 millions $ visant à moderniser ses installations et à accélérer ses efforts de commercialisation à l'échelle internationale.

«Ce contrat avec le ministère de la Santé et des Services sociaux est très important pour nous. Il nous assure un bon niveau de production pour les prochaines années», a mentionné M. Cariou.

À court terme, l'entente permettra à Umano Medical d'accroître de 40 % sa production de lits médicaux.

«L'an prochain, elle pourrait atteindre entre 4000 et 4500 lits. Nous avons la capacité d'en produire jusqu'à 20 000 par année», a précisé le président de la compagnie qui ne cachait pas sa fierté et celle des 90 employés de l'entreprise d'avoir décroché ce contrat. «Ç'a toujours été important, pour nous, de percer le marché québécois. Ça nous procure une belle carte de visite lorsque nous rencontrons des clients étrangers. Ils constatent que nous sommes des joueurs importants dans notre marché naturel. C'est à nous, maintenant, de livrer des produits de qualité et un service impeccable aux hôpitaux.»

Création de 120 emplois

Le plan de développement d'Umano Medical prévoit la création de 120 nouveaux emplois directs au cours des cinq prochaines années.

C'est en misant sur l'innovation que l'entreprise de L'Islet entend tirer son épingle du jeu.

Une stratégie qui lui a notamment permis de conclure des partenariats commerciaux au Brésil et en Arabie Saoudite, de gruger des parts de marché à ses concurrents au Canada et aux États-Unis et d'établir des ponts avec des organismes de groupement d'achats dans le secteur de la santé ici et chez nos voisins du sud.

L'entreprise a notamment investi 2,5 millions $ pour mettre au monde la «Cadillac» des lits médicaux, le Ook Snow. Un lit plus bas, plus facile à nettoyer et doté d'un système de détection qui avertit le personnel soignant si le patient tente de se lever alors que son état l'interdit.

Depuis le lancement de son premier produit-vedette, Umano Medical n'a cessé de le peaufiner, d'y ajouter de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux accessoires.

«Il faut accompagner nos bons joueurs», a fait valoir Dominique Anglade.

«L'industrie québécoise du matériel médical répond en tous points aux critères d'une économie fondée sur le savoir, guidée par la nécessité d'innover et tournée vers les marchés extérieurs.»

Une entreprise qui revient de loin

La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation n'a pas manqué de souligner qu'Umano Medical revenait de loin. De très loin.

Propriété de la multinationale de la sous-traitance Flextronics, l'entreprise avait fermé ses portes en 2010 laissant 300 travailleurs sans emploi.

Quatre anciens dirigeants de la compagnie, Christian Cariou, Robert Dion, Ghislain Demers et Denis Bourgault, ont reparti la machine en 2012.

Député de la circonscription Côte-du-Sud à l'Assemblée nationale, Norbert Morin, a vanté la détermination démontrée des quatre actionnaires d'Umano Medical.

«L'entreprise a été sauvée par quatre gars qui avaient décidé, eux, qu'elle ne fermerait pas ses portes. Pour réussir ce tour de force, ils se sont battus comme ça n'a pas de maudit bon sens!»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer