Projet d'usine de 30 M$ pour PharmAfrican

La réserve de la biosphère de Luki, en... (UNESCO.org)

Agrandir

La réserve de la biosphère de Luki, en République démocratique du Congo

UNESCO.org

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors que l'entreprise de recherche et développement PharmAfrican attendait d'avoir une source fiable d'approvisionnement de plante pour lancer la production de médicaments à partir de plantes africaines, la Fondation Biotechnologie pour le développement en Afrique (BDA) vient de conclure en partenariat mettant en branle des projets majeurs pour l'entreprise fondée à Lévis en 2006.

«Nous sommes en ronde de financement pour créer une usine de production dans la région de Luki, dans la réserve de la biosphère, en République démocratique du Congo [RDC]. Un projet de 30 millions $», raconte au Soleil Carole Robert, à la fois présidente-directrice générale de BDA et fondatrice de l'entreprise PharmAfrican. «Avant de partir la production, il fallait s'assurer d'avoir des fournisseurs.»

Ainsi, trois universités canadiennes formeront des professeurs dans quatre universités de la RDC. L'entente vise à pousser la formation universitaire vers l'entrepreneuriat lié à la culture des plantes utilisées à des fins médicinales ou cosmétiques. 

Les universités de Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Boma auront l'aide de l'Université Laval à Québec, des HEC de Montréal et de l'Université du Québec à Montréal pour renforcer les capacités des formateurs congolais. Les programmes universitaires seront en mesure de former de nouvelles générations d'étudiants au montage d'entreprises, dans le domaine de la production, de la transformation et de la commercialisation des plantes à valeur ajoutée (plantes médicinales).

La direction du projet sera assurée par le Bureau Afrique Centrale et des Grands Lacs pour «des ateliers de formation d'une trentaine de jeunes qui seront certifiés "écopreneurs" et pourront, ensuite, mettre sur pied leur propre microentreprise».

Le budget de formation est de 284 000 $CAN pour la prochaine année avec un potentiel de création de 450 emplois en RDC. Chaque nouvel entrepreneur formé pourra embaucher une quinzaine de personnes pour la gestion et l'entretien des plantations.

Avec la création de ces petites entreprises de cueilleurs, Pharm­African pourra alors s'approvisionner et faire tourner son usine. «La fondation BDA est un organisme sans but lucratif indépendant de PharmAfrican qui est une jeune entreprise biopharmaceutique qui développe, fabrique et commercialise des ingrédients santé novateurs dérivés de plantes africaines, ajoute Mme Robert. Les deux ont pour objectif de créer des emplois durables et de la richesse dans ce pays d'Afrique. Les efforts des dernières années commencent à porter fruit.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer