Loto-Québec: profits en hausse malgré des lots plus petits

Contrairement aux casinos de Charlevoix et de Mont-Tremblant,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Contrairement aux casinos de Charlevoix et de Mont-Tremblant, le Casino de Montréal a réussi à accroître son chiffre d'affaires, tout comme le casino du Lac-Leamy.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Loto-Québec a vu ses profits et revenus croître au premier trimestre, période au cours de laquelle les recettes de ses casinos ont compensé les reculs constatés du côté des loteries et des établissements de jeux.

La société d'État a dévoilé vendredi un bénéfice net de 308 millions $, en hausse de 3,1 % par rapport à il y a un an, alors que son chiffre d'affaires a légèrement progressé de 0,4 %, à 863,9 millions $.

Au cours du trimestre terminé le 27 juin, qui comptait deux jours de moins, Loto-Québec a également réduit ses charges totales de 6,6 millions $, ou 2,8 %, grâce à son «contrôle serré des dépenses».

Les secteurs ont dégagé des revenus de 201 millions $, en hausse de 5,4 %, en plus de voir leurs profits bondir de 17 %, à 51,2 millions $.

Si les casinos de Montréal et du Lac-Leamy ont été capables d'accroître leur chiffre d'affaires, les recettes ont été en baisse à Charlevoix ainsi qu'à Mont-Tremblant.

Loto-Québec a toutefois noté une hausse de l'achalandage de 4,2 %, ou 88 000 visiteurs de plus, dans ses casinos, ce que la société d'État attribue à sa stratégie orientée sur le divertissement.

Du côté des loteries, le chiffre d'affaires a fléchi de 1,1 %, à 428,8millions $, alors que les profits sont demeurés relativement stables, à 112,7 millions $.

Un «retour à la normale»

Selon Loto-Québec, il s'agit d'un «retour à la normale» pour ce secteur, où il y a eu moins de gros lots offerts par la société d'État.

Par exemple, il y a eu quatre gros lots de 50 millions $ offerts au cours du trimestre, soit deux fois moins comparativement à il y a un an. De plus, il n'y a eu aucun gros lot de plus de 30 millions $ au Lotto 6/49, alors qu'il y en avait eu un de 35 millions $ lors du premier trimestre l'an dernier. «Les ventes de billets de loterie augmentent significativement lorsque les gros lots en jeu sont très élevés», souligne Loto-Québec, dans son rapport trimestriel.

Pour les établissements de jeux, le trimestre plus court s'est traduit par un manque à gagner de 5,9 millions $, qui explique en grande partie la baisse de 0,7 % des revenus, qui ont été de 240 millions $. Néanmoins, le secteur a été en mesure de dégager un profit de 144,2 millions $, en hausse de 1,4 %.

Finalement, le site de jeu en ligne de la société d'État a vu ses recettes croître de 21,6 % pour s'établir à 17,2 millions $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer