RONA affecte les prévisions de Lowe's

Avec l'achat de RONA, Lowe's possède maintenant plus... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Avec l'achat de RONA, Lowe's possède maintenant plus de 2100 magasins aux États-Unis, au Mexique et au Canada.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Propriétaire de RONA depuis quelques mois, Lowe's a prévenu que l'acquisition nuirait à ses résultats cette année, mais estime toujours pouvoir doubler la rentabilité de ses activités canadiennes d'ici cinq ans.

En dévoilant ses résultats du deuxième trimestre, mercredi, le géant américain de la rénovation a abaissé ses prévisions pour l'exercice en cours, montrant du doigt le quincaillier québécois.

Même si le détaillant anticipe une augmentation des dépenses des consommateurs aux États-Unis, Lowe's s'attend à engranger un profit par action de 4,06 $US, ce qui représente une baisse de 1,2 % par rapport à sa prévision du mois de mai.

«Les changements [...] sont attribuables à RONA», a expliqué le chef de la direction financière de Lowe's, Bob Hull, au cours d'une conférence téléphonique avec les analystes.

Pour la période de 12 mois se terminant le 3 février 2017, les ventes du géant américain devraient croître de 10 %. La contribution du quincaillier québécois à la hausse du chiffre d'affaires devrait être de 4 %.

Pour l'instant, les marges de RONA sont inférieures à celles de Lowe's, mais l'entreprise établie à Mooresville, dans l'État de la Caroline du Nord, s'attend à ce que cela s'améliore «au fil du temps».

«Je suis satisfait des progrès réalisés en matière d'intégration, s'est félicité le président et chef de la direction de Lowe's, Robert Niblock. Avec notre empreinte globale et l'expertise locale de RONA, nous pouvons accroître notre base de clients et accroître notre profitabilité.»

Le président des affaires internationales de Lowe's, Richard Maltsbarger, s'attend pour sa part à ce que le regroupement des deux entreprises se traduise par une diminution des coûts.

Économies

Il a également ajouté que RONA allait dégager des économies étant donné que le quincaillier n'a plus à payer certains coûts qui étaient liés à son inscription à la Bourse de Toronto.

«Nous sommes en bonne position pour atteindre nos objectifs et je suis encouragé par ce que je vois», a commenté M. Maltsbarger.

En dépit d'une croissance des revenus attribuable à la contribution de RONA, Lowe's n'a pas répondu aux attentes des analystes au deuxième trimestre terminé le 29 juillet.

Abstraction faite d'un impact de 6 ¢US par action lié à des opérations de change découlant de l'acquisition de RONA, le géant américain a affiché un profit ajusté par action 5 ¢ inférieur à la prévision de 1,42 $US des analystes. Les revenus ont grimpé de 5,3 % à 18,3 milliards $US, soit 185 millions $US de moins qu'espéré par les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Lowe's disposait de plus de 2100 magasins aux États-Unis, au Mexique et au Canada à la fin du trimestre.

L'acquisition de RONA a permis à Lowe's de devenir le plus important détaillant spécialisé dans la rénovation au pays. Auparavant, l'entreprise occupait le troisième rang, derrière RONA et Home Depot au chapitre du nombre de magasins.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer