Couche-Tard pourrait acquérir CST Brands

L'achat de CST Brands par Couche-Tard pourrait se... (La Presse Canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

L'achat de CST Brands par Couche-Tard pourrait se chiffrer à au moins 3,4 milliards $US.

La Presse Canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne
Montréal

Alimentation Couche-Tard pourrait être sur le point de conclure une entente pour acquérir le rival CST Brands, et ainsi renforcer sa position comme l'une des plus importantes chaînes de dépanneurs en Amérique du Nord, a rapporté le Wall Street Journal.

Selon le journal, l'entente pourrait être annoncée dès cette semaine et la transaction pourrait se chiffrer à au moins 3,4 milliards $US, la valeur sur les marchés de l'entreprise établie au Texas.

Le Wall Street Journal cite des sources bien au fait de la question. Néanmoins, le journal souligne que d'autres groupes intéressés - les rumeurs incluent 7-Eleven, Marathon Petroleum, OXXO ou une société financière privée - pourraient ultimement remporter la mise.

Couche-Tard (TSX : ATD.B) compte 7900 magasins en Amérique du Nord, étant seulement devancée par 7-Eleven. CST Brands compte plus de 2000 magasins aux États-Unis et au Canada.

Ni Couche-Tard ni CST Brands n'ont voulu discuter de la possible entente.

La porte-parole de Couche-Tard Karen Romer a affirmé que le détaillant québécois avait une approche disciplinée quant aux acquisitions et «plusieurs cibles» à explorer simultanément.

Pas d'entente formelle

Par communiqué, Couche-Tard a indiqué mardi être «en discussion avec des tierces parties en ce qui a trait à des transactions d'affaires potentielles».

«Aucune entente formelle n'a encore été convenue. Il n'y a aucune assurance que des transactions résulteront de ces discussions», a affirmé l'entreprise.

Le chef de la direction, Brian Hannash, a affirmé plus tôt cette année que des acquisitions récentes, dont celle du réseau de détail d'Esso, ne signifiaient pas que l'entreprise abandonnait la poursuite d'autres achats, tels que CST Brands, qui disait en mars procéder à un examen stratégique qui pouvait inclure la vente de son réseau.

Réserves du Bureau de la concurrence

L'analyste Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, a dit croire que le Bureau de la concurrence pourrait avoir des réserves quant à la transaction, particulièrement au Québec, où Couche-Tard compte environ 800 succursales et CST détient 533 magasins. En Ontario, Couche-Tard détient quelque 1000 magasins, tandis que CST gère 146 succursales.

«Il serait intéressant de voir une analyse de la combinaison potentielle de l'empreinte de CST au Canada et aux États-Unis et de celle de Couche-Tard», a-t-elle écrit dans son rapport.

Mme Nattel a affirmé que l'entente pourrait présenter des économies, notamment sur les plans de l'approvisionnement en marchandises pour les magasins, une marge bénéficiaire pour l'essence plus solide par rapport au volume, une réduction du nombre de cadres et une présence accrue sur le marché.

Néanmoins, l'analyste a souligné que les accords existants à long terme sur l'approvisionnement en carburant avec Valero Energy, propriétaire d'Ultramar, pourraient signifier l'absence d'économies de coûts dans la renégociation d'ententes sur l'approvisionnement en carburant.

À la Bourse de Toronto, l'action de Couche-Tard a gagné mardi 3,14 %, ou 1,89 $, pour clôturer à 62 $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer