Bombardier obtient un contrat de 428 M$

En dépit de ses problèmes de livraison en Ontario, Bombardier fournira 125... (fournie par Bombardier)

Agrandir

fournie par Bombardier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

En dépit de ses problèmes de livraison en Ontario, Bombardier fournira 125 nouvelles voitures de train de banlieue à deux niveaux à Metrolinx - l'agence de transport de l'Ontario pour la région du Grand Toronto et de Hamilton.

La valeur de cette entente, annoncée mardi, est estimée à 428 millions $.

La production des voitures - qui se fera aux installations ontariennes de la multinationale à Thunder Bay - débutera au deuxième trimestre de 2018 et les livraisons devraient s'échelonner jusqu'au premier trimestre de 2020.

«Il y a actuellement entre 250 et 300 employés affectés à cette ligne de production et nous allons ajouter 115 travailleurs», a indiqué un porte-parole de Bombardier, Marc-André Lefebvre.

L'usine de Thunder Bay compte quelque 1200 salariés, mais 135 mises à pied sont prévues d'ici la fin de l'année. L'entreprise devrait rappeler 115 travailleurs au deuxième trimestre du prochain exercice.

Cette nouvelle commande est le résultat de la conversion d'options détenues par Metrolinx.

Selon Bombardier, les voitures BiLevel à deux niveaux sont les plus populaires du genre pour les trains de banlieue en Amérique du Nord. Près de 1300 d'entre elles ont été commandées ou sont en service dans 14 régions métropolitaines au Canada et aux États-Unis.

En avril dernier, Bombardier avait annoncé qu'elle réduirait considérablement le nombre de tramways livrés à la Commission de transport de Toronto (CTT), ce qui avait entre autres suscité l'ire du maire de Toronto, John Tory, ainsi que d'autres élus municipaux.

Le constructeur d'avions et de trains devait avoir livré près de 70 des 204 tramways commandés en 2009, affirme la CTT, qui n'a reçu jusqu'ici qui 23 unités et espère 31 autres livraisons d'ici la fin de l'année, a indiqué mardi une porte-parole.

«Ça fait plus de 20 ans que Bombardier est un partenaire du transport collectif en Ontario et dans la grande région de Toronto», a répondu M. Lefebvre, lorsque questionné à savoir si l'entreprise était soulagée d'avoir décroché un autre contrat dans la province malgré les événements des derniers mois.

Ces retards avaient incité Bombardier (TSX:BBD.B) à se tourner vers son usine de La Pocatière, située dans le Bas-Saint-Laurent, pour fabriquer le plancher des voitures ainsi que des loges de conducteurs afin de combler les retards dans la production.

En vertu de son contrat avec l'entreprise québécoise, la CTT réclame un dédommagement à Bombardier en plus de continuer à évaluer la possibilité de poursuivre l'entreprise.

Bombardier doit dévoiler vendredi ses résultats du deuxième trimestre. À la Bourse de Toronto, le titre de la société a reculé de 1 cent pour clôturer à 1,95 $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer