Uber jette l'éponge en Chine

L'application de transports de particuliers Didi Chuxing achètera... (AP, Andy Wong)

Agrandir

L'application de transports de particuliers Didi Chuxing achètera Uber China et continuera à la gérer en tant que bannière distincte.

AP, Andy Wong

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Associated Press
Pékin

Le service alternatif aux taxis Uber regroupera ses activités avec celles de sa principale rivale chinoise, mettant ainsi fin à une guerre coûteuse pour attirer les clients.

Uber devient ainsi la plus récente entreprise technologique étrangère à choisir de s'allier avec un partenaire local en réaction à une concurrence féroce en Chine. Yahoo, eBay et d'autres ont déjà cédé leurs activités à des entreprises chinoises ou se sont carrément retirés du marché chinois.

L'application de transports de particuliers Didi Chuxing achètera Uber China et continuera à la gérer en tant que bannière distincte. Uber recevra en retour une participation majoritaire de 20 % dans Didi Chuxing. Le patron de chaque compagnie - Travis Kalanick d'Uber et Cheng Wei de Didi Chuxing - se joindra au conseil d'administration de l'autre.

Les détails financiers de la transaction n'ont pas été dévoilés, mais le magazine d'affaires chinois Caixin cite des sources non identifiées qui épinglent à 35 milliards $US la valeur de la nouvelle compagnie. La participation d'Uber vaudrait donc 7 milliards $US.

Croissance douloureuse

La croissance de ce genre de services a été tout aussi rapide qu'elle a été douloureuse en Chine. En février, M. Kalanick avait révélé au site technologique canadien BetaKit que sa compagnie perdait 1 milliard $US par année en Chine.

M. Kalanick a déclaré sur Facebook que ce regroupement permettra à Uber de consacrer des fonds à d'autres projets, dont la livraison de nourriture et les voitures autonomes.

Didi Chuxing est née en février 2015 du regroupement de deux services rivaux fondés par les géants chinois Alibaba et Tencent.

Le gouvernement chinois a annoncé jeudi dernier ses premières règles pour les services alternatifs aux taxis, après de multiples querelles avec les autorités réglementaires.

Uber est implanté dans 60 villes chinoises et devrait l'être dans une centaine d'ici la fin de l'année. Didi Chuxing offre ses services dans 400 villes du pays et dit avoir effectué 1,4 milliard de déplacements en 2015.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer