Libre-échange entre les provinces: les PME sont satisfaites

Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de...

Agrandir

Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) se déclare fort satisfaite de l'entente de principe conclue vendredi par les premiers ministres des provinces et territoires, prévoyant la modernisation des règles relatives au commerce intérieur au Canada.

Alors que l'économie canadienne a besoin de tonus, la FCEI y voit des gains tant pour les entreprises que pour les consommateurs, quand elle compare cette entente avec l'Accord sur le commerce intérieur (ACI) qui, datant de plusieurs décennies, avait selon elle besoin d'être «dépoussiéré».

Le «vieil» accord ne touchait que des secteurs particuliers, alors que la nouvelle mouture s'appliquera à presque toute l'économie canadienne, ont indiqué les premiers ministres à la conclusion de leur rencontre de deux jours au Yukon.

L'organisme, qui s'exprime au nom de près de 110 000 membres propriétaires de petites et moyennes entreprises au pays, estime que le nouvel accord va faciliter le libre-échange entre les provinces tout en réduisant la paperasse.

Martine Hébert, la vice-présidente principale de la FCEI, note positivement que cet accord sera fondé sur une approche par «liste négative». Ainsi, l'ensemble des biens et services sont inclus de facto et pourront donc circuler plus librement entre les provinces, à moins d'être expressément exclus.

Elle voit aussi d'un bon oeil la mise en place d'un mécanisme de règlement des différends, en cas d'impasse.

Harmoniser la réglementation

La FCEI estime que le suivi du dossier devrait mettre l'accent sur une meilleure harmonisation de la réglementation touchant entre autres la santé et sécurité du travail, le transport, et la fabrication.

Dans ce dernier cas, Mme Hébert rappelle les problèmes causés par les normes différentes d'une province à l'autre. Ainsi, les fabricants doivent adapter leurs équipements pour pouvoir produire différents formats de crèmes à café ou de yogourts à boire.

Bref, selon elle, la libre circulation des biens, des services et de la main-d'oeuvre entre les provinces est un bon moyen de marquer «une nouvelle ère pour l'économie canadienne».

Des points techniques doivent cependant être réglés avec le gouvernement fédéral avant que la proposition ne soit soumise aux premiers ministres.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer