Entente de principe à la Davie

Le chantier Davie... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le chantier Davie

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La direction de Chantier Davie Canada et le Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon (CSN) ont convenu d'une entente de principe en vue du renouvellement de la convention collective qui est échue depuis le 30 juin dernier.

L'entente de principe sera soumise au verdict des 800 travailleurs syndiqués qui seront réunis en assemblée générale vendredi à compter de 14 h au Cégep de Lévis-Lauzon.

Pour le moment, les parties négociantes ont convenu de ne pas commenter le contenu de l'entente de principe avant qu'elle ne soit présentée aux syndiqués.

À la CSN, on précise au Soleil qu'il s'agit d'une entente concernant le renouvellement du contrat de travail et non pas d'une reconduction de la convention collective pour une période de 18 mois comme l'avait proposé l'employeur il y a une dizaine de jours. 

L'offre patronale avait été battue à plate couture par les syndiqués réunis en assemblée générale le 10 juillet. Ils s'y étaient opposés dans une proportion de 91 %. Elle prévoyait une augmentation de salaire de 1 % au 1er juillet 2016 et de 1 % au 1er janvier 2017 ainsi qu'une prime de signature de 0,5 % sur les 12 derniers mois de juillet 2015 à juillet 2016.

Paix syndicale

L'employeur cherchait à obtenir la paix syndicale afin de pouvoir soumissionner pour l'obtention de contrats du gouvernement fédéral, notamment celui pour le radoub du brise-glace Pierre-Radisson, une affaire de 8,4 millions $. Dans les appels d'offres, ce dernier exige que les soumissionnaires fournissent la preuve que les conventions collectives signées avec leurs différents groupes de travailleurs soient valides pour la durée des travaux prévus sur un navire.

Dans le cas du Pierre-Radisson, le gouvernement a fixé au 25 juillet la date de clôture de l'appel d'offres. Il s'agit d'un deuxième report. Initialement, la date butoir était fixée au 11 juillet. Elle avait ensuite été remise au 20 juillet à la demande de l'un des cinq chantiers qui ont manifesté de l'intérêt pour ce contrat. Cette fois, c'est Ottawa qui a décidé de prolonger le délai.

Pour les travailleurs, l'objectif était la conclusion d'une entente négociée en vue du renouvellement du contrat de travail, pas de sa reconduction pour 18 mois.

Dans une courte déclaration, la direction de Chantier Davie Canada confirme que les négociations des derniers jours ont mené à une entente de principe.

«Par respect envers nos employés, nous n'en divulguerons pas les détails avant que ceux-ci en aient pris connaissance et qu'ils aient eu la chance de s'exprimer par un vote. Nous serons en mesure de faire une déclaration plus exhaustive avant la fin de la semaine», a-t-on fait savoir au Soleil.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer