Anticosti: les Innus demandent au tribunal d'empêcher le forage

Le chef Jean-Charles Piétacho, qui était en Ontario...

Agrandir

Le chef Jean-Charles Piétacho, qui était en Ontario pour l'Assemblée générale annuelle de l'Assemblée des Premières nations, s'est arrêté à Montréal vendredi, avant de revenir sur la Côte-Nord, pour officialiser la démarche judiciaire qui vise le ministère de l'Environnement et la société d'exploration.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Ïles) Les Innus d'Ekuanitshit passent de la parole aux actes et déposent une demande d'injonction permanente pour empêcher la réalisation des travaux de forages sur l'île d'Anticosti prévus cet été par Hydrocarbures Anticosti.

Le chef Jean-Charles Piétacho, qui était en Ontario pour l'Assemblée générale annuelle de l'Assemblée des Premières nations, s'est arrêté à Montréal vendredi, avant de revenir sur la Côte-Nord, pour officialiser la démarche judiciaire qui vise le ministère de l'Environnement et la société d'exploration. 

«Qu'on gagne ou qu'on perde l'injonction, on se rend, la journée qu'on va savoir que Pétrolia a débarqué à Anticosti, pour bloquer le début des travaux», a déjà prévenu le chef Piétacho. «Il y en aura pas de travaux, on va être là politiquement, mais avec des gens de la communauté aussi», a-t-il poursuivi. 

La communauté innue d'Ekuanitshit, située à l'ouest de Havre-Saint-Pierre, réclame que le tribunal annule les autorisations environnementales émises par Québec pour exécuter les forages d'exploration sur l'île, incluant ceux avec fracturation hydraulique. «On ne veut aucun forage, avec ou sans fracturation», a lancé le chef. 

L'injonction déposée devant la Cour supérieure vise aussi à interdire à toute personne «qui occupe une fonction» au gouvernement du Québec «d'accomplir tout acte destiné à permettre à Hydrocarbures Anticosti de réaliser des forages d'exploration et d'exploitation de pétrole ou de gaz naturel sur l'île d'Anticosti». 

Ekuanitshit réclame que le tribunal lui réserve le droit aux «dommages moraux, matériaux et punitifs pour atteinte à leurs droits protégés par la Charte des droits et libertés de la personne». Il n'est d'ailleurs pas exclu que d'autres communautés de la nation Innue soient incluses à titre de «demanderesses» plus tard. 

Pas de compromis 

En empruntant la voie judiciaire, les Innus de Ekuanitshit ne cherchent pas à négocier avec Hydrocarbures Anticosti, ni avec le gouvernement du Québec. «Il n'y a pas de compromis possible dans un dossier comme celui-là», a martelé le chef Piétacho. «On a toujours respecté l'île d'Anticosti, on ne l'a jamais abandonnée». 

La bande accuse par ailleurs Québec de ne pas les «avoir consultés et accommodés (...) d'une manière qui est conforme à l'honneur» de son obligation constitutionnelle. Les travaux d'exploration sur l'île d'Anticosti inquiètent les Innus, notamment pour leurs impacts possibles sur la ressource et l'environnement «fragile» de l'endroit. 

L'île d'Anticosti fait partie du Nitassinan, les terres ancestrales de la nation Innue. Les chefs des communautés, mais aussi les élus de la Minganie ont uni leur voix en mai, pour s'opposer à l'émission du certificat d'autorisation environnementale par Québec à Hydrocarbures Anticosti, finalement délivré le 15 juin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer