Le déficit commercial du Canada a atteint un niveau record en avril

Le déficit commercial canadien du mois d'avril a atteint... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le déficit commercial canadien du mois d'avril a atteint 3,32 milliards $ après révision.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Craig Wong
La Presse Canadienne
Ottawa

Les plus récentes données de Statistique Canada démontrent que le pays a affiché un déficit commercial record en avril et que celui-ci a été presque aussi mauvais en mai, ce qui fait craindre à certains observateurs que la faiblesse économique du deuxième trimestre soit pire que prévu.

Le déficit commercial du mois de mai s'est établi à 3,28 milliards $, a indiqué mercredi Statistique Canada, tandis que celui du mois d'avril a atteint 3,32 milliards $ après révision. L'agence fédérale avait initialement estimé le déficit d'avril à 2,93 milliards $.

Les économistes tablaient sur un déficit commercial de 2,7 milliards $ pour le mois de mai, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

L'économiste principal de la Banque de Montréal Benjamin Reitzes a qualifié le rapport, qui a fait état d'une baisse de 2,3 % des volumes d'exportations, de «très négatif».

«La série de déclins dans les volumes d'exportations est un signe inquiétant que la transition vers une croissance alimentée par d'autres secteurs que celui de l'énergie pourrait connaître des ratés», a écrit M. Reitzes dans un rapport.

«Ajoutez à cela l'incertitude entourant les perspectives de l'économie mondiale dans la foulée du vote sur le Brexit et le commerce canadien aura vraisemblablement de la difficulté à prendre un élan considérable à court terme.»

Dans l'ensemble, les exportations ont diminué de 0,7 % à 41,4 milliards $ en mai, mais en excluant les exportations de produits de l'énergie, elles ont cédé 1,8 %. Les importations ont pour leur part glissé de 0,8 % à 44,4 milliards $.

Incendies de Fort McMurray

Les exportations de pétrole brut et de bitume ont progressé malgré les incendies de forêt dans la région de Fort McMurray, qui ont forcé la fermeture temporaire de plusieurs exploitations de sables bitumineux. D'après certaines estimations, la production a été amputée de l'équivalent d'un million de barils de pétrole par jour, soit environ 40 % de toute la production de sables bitumineux du Canada.

En se reportant sur certaines indications préliminaires, Statistique Canada a indiqué que l'activité des raffineries avait ralenti en mai, ce qui a libéré certaines quantités de pétrole pour l'exportation. Le reste de la diminution dans la production de brut a été largement contrebalancé par une réduction des stocks de pétrole de l'Alberta.

Les exportations de pétrole brut et de pétrole brut bitumineux ont augmenté de 10,5 % pour atteindre 3,8 milliards $. Les prix ont gagné 9,9 %, tandis que les volumes ont progressé de 0,6 %.

Selon l'économiste de la Banque CIBC Nick Exarhos, la faiblesse des volumes d'exportations est un autre élément qui va déprimer les chiffres sur le produit intérieur brut (PIB) de mai, dont les perspectives étaient déjà ternes.

«La Banque du Canada tenait peut-être déjà compte de certains de ces éléments négatifs dans ses perspectives pour le deuxième trimestre, mais à moins d'un redressement dans les exportations, il faudra bientôt commencer à réduire les prévisions de croissance pour la deuxième moitié de l'année», a fait valoir M. Exarhos.

Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a prédit que les incendies en Alberta allaient réduire d'entre 1,00 et 1,25 point de pourcentage le rythme annualisé de croissance pour le deuxième trimestre - ce qui pourrait se traduire par une contraction de l'économie. Cependant, la banque centrale a indiqué qu'un tel recul pourrait faire en sorte que la croissance du troisième trimestre soit meilleure que prévu.

Huit des onze secteurs étudiés par Statistique Canada ont montré un recul des exportations en mai. En outre, six des onze secteurs ont vu leurs importations augmenter.

Les exportations à destination des États-Unis ont avancé de 3,6 % à 32,1 milliards $ en mai, et les importations en provenance du plus grand partenaire commercial du pays ont diminué de 1,1 % à 29,3 milliards $, ce qui s'est traduit par un excédent commercial de 2,8 milliards $.

Les exportations vers les autres pays du monde ont diminué de 13,6 % à 9,1 milliards $ en mai, tandis que les importations de ces pays ont glissé de 0,1 % à 15,1 milliards $. Le déficit commercial avec les pays autres que les États-Unis s'est élargi à 6,0 milliards $ en mai, après s'être établi à 4,6 milliards $ en avril.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer