Le bilan de santé de Postes Canada

Postes Canada a lancé un ultimatum devant les... (Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

Postes Canada a lancé un ultimatum devant les négociations qui n'aboutissent pas avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, laissant planer la menace d'un lock-out d'ici 72 heures.

Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Société canadienne des postes menace de chambarder unilatéralement les conditions de travail de ses employés si elle ne parvient pas à convenir, d'ici vendredi, d'une entente négociée avec le Syndicat des travailleurs et des travailleuses des postes. En parallèle, un groupe de travail présidé par la pdg de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Françoise Bertrand, tente de trouver des pistes pour remettre la société de la Couronne sur le chemin de la rentabilité. Pour y voir plus clair, Le Soleil a décidé de scruter les derniers résultats financiers de Groupe d'entreprises Postes Canada.

Un fleuron canadien tente de sauver sa peau alors que les nouvelles technologies bousculent les habitudes de communication des consommateurs et des entreprises.

Quel était son état de santé à la fin du premier trimestre de son exercice financier 2016 qui s'est terminé le 2 avril dernier?

Au sein de Groupe d'entreprises Postes Canada, il y a, évidemment, Postes Canada, mais aussi les filiales Purolator, Groupe SCI et Innovapost.

D'entrée de jeu, signalons que Groupe d'entreprises Postes Canada et ses filiales font travailler près de 64 000 personnes, ce qui en fait l'un des plus importants employeurs au Canada.

Le secteur Postes Canada - qui inclut les services de livraison de courrier, de colis et de marketing direct - exploite le plus vaste réseau de vente au détail au Canada lequel compte plus de 6200 bureaux de poste. À titre comparatif, on comptait 3630 restaurants Tim Horton au Canada en juin 2014.

En 2015, les employés de Postes Canada ont livré près de 9 milliards d'articles de courrier, de colis et de messages à 15,8 millions d'adresses d'un océan à l'autre.

Pour l'exercice financier 2015, Groupe d'entreprises Postes Canada avait affiché un bénéfice net de 99 millions $. Une dégringolade par rapport à 2014 alors que le bénéfice net du groupe montrait plutôt 198 millions $.

Pour le secteur Postes Canada, le bénéfice net avait également pris du plomb dans l'aile, chutant de 194 à 63 millions $.

Toutefois, pour les trois premiers mois de son année financière 2016, le Groupe d'entreprises Postes Canada a enregistré un bénéfice net de 24 millions $, en hausse de 71,4 % par rapport à la même période en 2015. 

Par contre, les produits d'exploitation affichaient 1,6 milliard $, une baisse de 11 millions $ par rapport au trimestre correspondant de 2015. L'«érosion» des volumes de courrier livré est à la source de la baisse qui, de l'avis de la société de la Couronne, aurait été plus importante, n'eût été la croissance «vigoureuse» de la livraison de colis.

«Postes Canada se trouve à une étape cruciale de son histoire», rappelle la direction de l'entreprise dans son rapport financier du premier trimestre de 2016.

Communications en ligne

«La tendance des communications en ligne s'accentuant, les entreprises et les ménages canadiens envoient moins de lettres, ce qui a mené à une baisse importante des volumes de ce service. De fait, en 2015, nous avons livré 3,4 milliards de lettres, soit une diminution de 1,6 milliard d'articles [ou de 32 %] par rapport à 2006, année où ces volumes ont atteint leur point culminant», fait-on remarquer.

Pour la Société canadienne des postes, l'entreprise a été en mesure de tirer profit du fait que les Canadiens achètent de plus en plus d'articles en ligne. Toutefois, c'est loin d'être la panacée.

«Même si les colis et le marketing direct représentent des occasions pour Postes Canada, la croissance de ces deux secteurs ne pourra générer des revenus suffisants pour compenser le déclin de l'activité de base de livraison de lettres et financer le régime de retraite, ni pour permettre à la Société canadienne des postes d'investir dans son réseau et dans le service à la clientèle. Cette croissance ne sera donc pas suffisante pour assurer à Postes Canada son autonomie financière à long terme.»

Précisons que Postes Canada a d'importantes obligations à l'égard des régimes de ses employés. Le déficit de ces régimes s'élève à 6,2 milliards $. Le principal régime de retraite de la compagnie, celui des employés, continue de prendre de la maturité. Les retraités représentent maintenant 38 % des participants.

Colis

Pour les trois premiers mois de l'exercice financier 2016, les bons résultats obtenus par la livraison de colis ont permis au secteur Postes Canada de la Société canadienne des postes d'afficher un profit avant impôt de 44 millions $. Un gain de 20 millions $ par rapport au résultat enregistré au cours du premier trimestre de l'an dernier.

Ainsi, pour le premier trimestre, les revenus provenant de la livraison de colis ont bondi de 12,5 %, passant de 380 à 421 millions $.

Et le volume de colis livré par Postes Canada a connu la même tendance. Un accroissement de 14,4 %. Cinq millions d'articles de plus qu'au cours de la même période il y a un an.

Au mois de janvier dernier, par exemple, Postes Canada a livré un million de colis ou plus chaque lundi pour répondre à la demande des consommateurs canadiens qui ont massivement magasiné en ligne au début de l'année.

«L'augmentation des produits et des volumes découle du très bon rendement associé à nos principaux clients commerciaux et à notre solide performance en matière de livraison, affirme la Société canadienne des postes. Elle reflète également la croissance du marché de la livraison des commandes du cybercommerce puisque les consommateurs commandent de plus en plus de produits en ligne.»

Lettres, factures et relevés

Le bilan est nettement moins rose du côté des activités de livraison de lettres, de factures et de relevés de toutes sortes.

Pour les trois premiers mois de 2016, Postes Canada a livré pas moins de 83 millions d'articles de moins qu'au cours de la période correspondante en 2015. Une baisse de 6,6 %.

«Depuis le début de 2015, les volumes de courrier se sont repliés d'environ un tiers de milliards d'articles», souligne la Société canadienne des postes. Pas surprenant, donc, de constater que les revenus de ce secteur d'activité de Postes Canada ont chuté de 40 millions $ (3 %) au premier trimestre de 2016, passant de 889 à 849 millions $.

«La demande de services postaux continue à décroître à cause de l'essor continu des solutions de rechange numériques adoptées par les ménages et les entreprises, des initiatives établies par certains de nos gros clients en vue d'imposer des frais pour les documents papier ainsi que de l'environnement hautement concurrentiel», rend compte la Société canadienne des postes.

Chronologie

11 décembre 2013

La Société canadienne des postes dévoile un plan d'action afin de maintenir sa rentabilité. Elle annonce, entre autres, la fin, sur une période de cinq ans, de la livraison du courrier à domicile en milieu urbain et l'implantation de boîtes postales communautaires.

19 octobre 2015

Élection du gouvernement libéral de Justin Trudeau. En campagne électorale, ce dernier s'était engagé à maintenir la livraison du courrier à domicile.

26 octobre 2015

La Société canadienne des postes annonce la suspension de sa réforme.

5 mai 2016

Création du Groupe de travail sur l'examen de Postes Canada présidé par la pdg de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Françoise Bertrand.

De mai à août 2016

Le groupe de travail recueille les faits, mène des analyses et propose des options viables pour les services postaux au pays.

Septembre 2016

Le groupe de travail présentera un document de travail qui sera rendu public et fourni à un comité parlementaire. Celui-ci mènera des consultations auprès de la population canadienne.

Décembre 2016

Le comité parlementaire déposera son rapport.

Printemps 2017

Le gouvernement fédéral rendra une décision pour s'assurer que les Canadiens obtiendront «des services postaux de qualité, à un prix raisonnable».

Partager

À lire aussi

  • Postes Canada: tous concernés

    Brigitte Breton

    Postes Canada: tous concernés

    ÉDITORIAL / Ce n'est pas parce qu'on n'a pas de lettres ou de colis à acheminer que le conflit entre Postes Canada et le syndicat de ses employés... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer