Les agents de bord d'Air Transat rejettent l'entente de principe

Les agents de bord déclencheront des moyens de... (Archives, La Presse)

Agrandir

Les agents de bord déclencheront des moyens de pression, lesquels pourraient comprendre une grève, si aucun accord n'est conclu d'ici le 8 juillet en fin de soirée, a précisé le syndicat.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le syndicat représentant les 1750 agents de bord du transporteur Air Transat a indiqué jeudi que ses membres avaient voté à 93 pour cent contre la nouvelle entente de principe conclue au début juin, ce qui pourrait paver la voie à de potentiels conflits de travail.

La Composante d'Air Transat du Syndicat canadien de la fonction publique a demandé un retour immédiat à la table de négociations pour tenter de dénouer l'impasse rapidement.

Les travailleurs déclencheront des moyens de pression, lesquels pourraient comprendre une grève, si aucun accord n'est conclu d'ici le 8 juillet en fin de soirée, a précisé le syndicat. Les agents de bord avaient voté, le 1er juin, presque unanimement pour un mandat de grève, avant la conclusion de l'entente de principe.

Selon le président du syndicat, Martyn Smith, la direction d'Air Transat (TSX:TRZ) veut accroître de façon importante la charge de travail des agents de bord.

Même si les agents ont consenti à des «sacrifices» pour aider la société par le passé, M. Smith croit que les travailleurs veulent être «traités équitablement» maintenant que la situation financière du transporteur s'est améliorée.

La direction de l'entreprise montréalaise a affirmé, jeudi soir, par communiqué, que les discussions avaient permis de faire «des progrès importants dans les derniers mois», et qu'elles se poursuivraient «activement» en vue de conclure un accord.

La direction d'Air transat a affirmé qu'elle allait «retourner à la table de négociation dès cette fin de semaine pour trouver rapidement un terrain d'entente».

«Nous avons présenté une entente raisonnable qui avait reçu l'aval de l'exécutif syndical, et nous avions confiance qu'elle convaincrait la majorité de nos agents de bord. Nous sommes donc déçus que ça n'ait pas été le cas», a déclaré Jean-François Lemay, président et directeur général d'Air Transat.

Un médiateur fédéral avait été nommé lorsque les négociations se sont retrouvées dans l'impasse, en mars, après six mois de négociations. Le contrat de travail précédent a expiré le 31 octobre.

La division du transport aérien du Syndicat canadien de la fonction publique représente environ 10 000 membres chez sept transporteurs aériens, incluant Air Canada, Sunwing et Air Transat.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer