Bombardier livre son premier CSeries à Swiss

Nez pointu, empennage rouge flanqué de la croix... (La Presse Canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Nez pointu, empennage rouge flanqué de la croix helvète et fuselage barré par «Swiss», le premier CSeries livré par Bombardier est un CS100, le plus petit modèle de la nouvelle gamme.

La Presse Canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

En livrant un premier avion CSeries à Swiss International Air Lines, Bombardier estime enfin avoir tourné la page sur les retards et les dépassements de coûts ayant marqué le programme, ce qui n'empêche pas la multinationale de continuer à espérer un investissement du gouvernement Trudeau.

«Le support du fédéral dans un programme comme celui-là est absolument critique», a expliqué mercredi son président et chef de la direction, Alain Bellemare, au cours d'une mêlée de presse après un vol d'environ 45 minutes effectué par un appareil d'essai CSeries transportant des membres des médias à Mirabel, dans les Laurentides.

Préférant aborder d'autres sujets, le grand patron de Bombardier a répété que l'entreprise se trouvait actuellement dans une «excellente position», ajoutant qu'une aide fédérale d'environ 1 milliard $US procurerait une «flexibilité additionnelle».

«Je suis optimiste [quant à la possibilité] de trouver une bonne solution avec le fédéral, a dit M. Bellemare. Aujourd'hui, c'est un moment important pour célébrer des années d'efforts de nos employés pour développer cet appareil unique.»

Le programme CSeries a plus de deux années de retard par rapport à son échéancier initial, et accuse des dépassements de coûts d'environ 2 milliards $US.

Toutefois, selon M. Bellemare, la remise du premier CS100 à Swiss confirme que le temps est venu de changer de discours étant donné que Bombardier a reçu 370 commandes fermes pour son nouvel avion commercial en plus de compter des transporteurs comme Swiss, Air Canada et Delta Air Lines parmi ses clients.

«Les retards et les budgets, c'est en arrière, a-t-il affirmé, aux côtés du président exécutif du conseil d'administration, Pierre Beaudoin. Si on regarde où nous sommes actuellement par rapport à il y a un an, le programme est en très bonne position. Le niveau d'activité avec les clients est très élevé, alors qu'il y a 12 mois, on avait beaucoup de difficultés.»

Présent, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, s'est montré prudent dans ses commentaires, répétant que son gouvernement continuait de discuter avec Bombardier (TSX: BBD.B).

«Ce n'est pas moi qui mène les discussions, mais c'est important d'en avoir parce que Bombardier est une compagnie extrêmement importante pour l'industrie aérospatiale», a-t-il expliqué, avant le deuxième vol de démonstration qui devait transporter entre autres le ministre québécois des Transports, Jacques Daoust, ainsi que le maire de Montréal, Denis Coderre.

Les actions à droit de vote multiple, qui permettent à la famille Beaudoin-Bombardier de contrôler 53,23 % des droits de vote, figureraient parmi les points de désaccord entre Bombardier et le fédéral. La semaine dernière, après des mois de négociations, le constructeur d'avions et de trains a finalisé son entente avec le gouvernement Couillard entourant l'investissement de 1 milliard $US dans la CSeries.

Cap vers l'Europe

Le CS100 livré à Swiss - le premier des 30 avions commandés par la filiale de Lufthansa - quittera pour Zurich dès jeudi matin avant d'entrer officiellement en service le 15 juillet.

Le transporteur aérien s'attend à recevoir neuf avions cette année, 10 autres en 2017 et le reste en 2018.

Dans l'événement organisé mercredi, l'appareil d'essai CSeries, propulsé par deux moteurs Pratt & Whitney, a rapidement décollé à Mirabel dans le cadre de son premier vol de passagers en Amérique du Nord.

Pendant un peu plus de 45 minutes, l'avion a volé à une altitude oscillant entre 10 000 et 16 000 pieds en direction de Mont-Tremblant. L'appareil devait initialement voler plus près du sol, mais les conditions météorologiques ont modifié le plan de vol initial.

Un événement similaire avait eu lieu le 3 juin dans le cadre d'une liaison entre Dublin, en Irlande, et la Suisse.

Bombardier enverra également un appareil d'essai, qui pourra transporter des passagers, au Salon international de l'aéronautique de Farnborough, qui se tiendra au Royaume-Uni le mois prochain.

Questionné, M. Bellemare a prévenu qu'il ne fallait pas nécessairement s'attendre à ce que l'entreprise profite de l'événement pour annoncer de nouvelles commandes.

«On vient juste de finir Air Canada et Delta, a-t-il précisé. Nous sommes dans des discussions actives. Pour Farnborough, je ne sais pas, on verra.»

Pour sa part, le premier CS300 devrait être livré plus tard cette année à Air Baltic.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer