D'autres déficits à l'horizon

«Ça prend quelques années avant de rentabiliser un... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

«Ça prend quelques années avant de rentabiliser un amphithéâtre comme le Centre Vidéotron. Ça se mesure sur 10, 20, 30 ans. Tu ne peux pas mesurer ça après quatre mois. Naturellement, on veut faire de l'argent le plus rapidement possible, mais ça va prendre quelques années avant de le rentabiliser», a dit M. Dion entrevue au Soleil.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Je vous le dis tout de suite, il va y avoir également un déficit l'année prochaine.» Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion, est allé au-devant des coups après une dure semaine pour le Centre Vidéotron.

«Ça prend quelques années avant de rentabiliser un amphithéâtre comme le Centre Vidéotron. Ça se mesure sur 10, 20, 30 ans. Tu ne peux pas mesurer ça après quatre mois. Naturellement, on veut faire de l'argent le plus rapidement possible, mais ça va prendre quelques années avant de le rentabiliser», a dit M. Dion en entrevue au Soleil.

Admettant sa «déception» de voir une équipe de la Ligue nationale de hockey débarquer à Las Vegas plutôt qu'à Québec, l'homme d'affaires a voulu se faire rassurant sur la vitalité de l'amphithéâtre de370 millions $ de fonds publics.

En entrevue, Pierre Dion a vivement défendu l'entente de gestion signée par son entreprise avec la Ville de Québec. La Ville a été «sage dans les négociations» et s'est assurée d'avoir 33 millions $ comptant pour les droits de nommer le bâtiment. Même bon coup pour la Ville, estime M. Dion, pour les redevances touchées de 4 $ par billet.

Quant aux 729 000 $ remboursés par l'administration Labeaume pour éponger le déficit des mois de septembre à décembre, ils étaient à prévoir, a dit M. Dion, visiblement agacé par les réactions suscitées.

«Ce qui est sorti cette semaine est que la Ville a dû faire un chèque à Québecor. En aucun moment que ce soit, avec ou sans Nordiques, la ville a une sortie d'argent. Ce qu'ils ont fait est qu'ils ont repris le729 000 $ qu'on leur avait donné et ils nous l'ont remis», a-t-il expliqué.

De gros noms

Malgré le déficit 2015 et ceux à prévoir dans l'avenir, Pierre Dion assure que le Centre Vidéotron sera occupé ces prochaines années, même sans Nordiques. «On est déjà sur un ensemble de dossiers», a-t-il certifié en disant avoir reçu des éloges pour le nombre de têtes d'affiche présentées ces derniers mois dont les Metallica, Madonna, Justin Bieber, Rihanna ou Pearl Jam.

Sera-t-il possible de continuer à ce rythme?

«On espère bien», a répondu le pdg de Québecor, qui mise sur les bons commentaires des agences et des artistes pour attirer encore plus de vedettes.

«La question est de savoir si les promoteurs sont heureux. Que ce soit les AEG, Live Nation, s'ils ont aimé l'expérience et veulent revenir», a-t-il ajouté, se réjouissant qu'un homme comme Bob Newman de AEG, «qui gère120 amphithéâtres à travers le monde», estime que ce qui a été accompli avec le Centre Vidéotron est «extraordinaire».

«Imaginez si on se retrouvait dans une situation aujourd'hui où Live Nation nous dirait que Bieber ne veut pas revenir, ou que le son est pas bon ou que la logistique ne marche pas», a imaginé Pierre Dion. «Là, on n'a que de bons commentaires.»

Pas de changement au modèle d'affaires

Le fait que Québec ne reçoive pas d'équipe d'expansion a inquiété le président de la Chambre de commerce de Québec, Alain Aubut. Dans Le Soleil de jeudi, il a dit craindre pour la vitalité du Centre Vidéotron. «Oui, on avait besoin d'une infrastructure, mais c'était pour avoir une équipe de la Ligue nationale. Qu'est-ce qu'on va faire? Là, on tombe dans un autre modèle d'affaires», a-t-il dit.

Questionné sur ces craintes, Pierre Dion a assuré jeudi que son entreprise ne changerait rien à son modèle d'affaires.

«Avec 105 événements, on est déjà dans les amphithéâtres les plus occupés en Amérique du Nord», a-t-il soutenu. «On avait prévu deux scénarios, avec et sans Nordiques. On continue exactement vers le modèle d'affaires qu'on a à l'heure actuelle. Est-ce que c'est un peu plus long à rentabiliser? Oui. Mais ça fait partie de la planification. On continue la stratégie. Et si on a un appel de la Ligue nationale, on sera prêts.»

Les pertes de TVA Sports passent de 19 à 39 M$

Alors que Pierre Dion rencontrait les médias de Québec afin d'expliquer le déficit du Centre Vidéotron jeudi, le CRTC dévoilait les derniers résultats de TVA Sports faisant état d'une perte nette accrue en 2015 de 39 millions de $, comparativement à 19 millions $ l'année précédente. À sa première année comme diffuseur officiel de la LNH, la chaîne sportive de Québecor a vu exploser l'acquisition de droits dans les dépenses en émissions canadiennes, de 5,6 millions $ à près de74 millions $. Le nombre d'abonnés a crû d'environ 20 %, à 1 995 904. Les dépenses totales d'exploitation - essentiellement en programmation et en production - ont augmenté de plus de 250 %, à 119 millions $ en 2015, comparativement à 34 millions $ l'année précédente, toujours selon les chiffres dévoilés jeudi par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Les revenus totaux ont augmenté significativement, à 82 millions $ en 2015, par rapport à 17 millions $ l'année précédente. Le bond le plus marqué est venu du côté des revenus de publicité nationale. «TVA Sports va très bien en ce qui a trait à sa qualité de diffusion. Les annonceurs sont là. Les cotes d'écoute sont très, très bonnes, même si, malheureusement, le Canadien n'était pas là pour les séries. Mais on a eu presque un million de personnes en moyenne lors du dernier match des Penguins», a noté le président et chef de direction de Québecor. Selon Pierre Dion, tout ce qui manque à TVA Sports pour que la chaîne sportive prenne véritablement son envol, c'est la renégociation de la redevance que Bell doit lui verser pour distribuer TVA Sports 1 et TVA Sports 2 à ses abonnés. Kathleen Lavoie avec La Presse canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer