Grève illimitée dans 33 résidences pour aînés

Trente-et-une résidences privées pour personnes âgées sont finalement touchées... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

Trente-et-une résidences privées pour personnes âgées sont finalement touchées par une première journée de grève illimitée, mardi, dans plusieurs régions du Québec.

Le syndicat concerné par ce débrayage, la section locale 298 du Syndicat québécois des employés de service, affilié à la FTQ, prévoyait que 32 résidences privées seraient touchées par un débrayage de ses quelque 3000 membres. Mais finalement, une entente de principe est intervenue à la résidence Le Cavalier, à LaSalle, peu avant le déclenchement de la grève, ce qui fait que celle-ci touche maintenant 31 établissements.

Bien qu'il s'agisse de résidences privées pour personnes âgées, les services essentiels doivent y être maintenus, comme c'est le cas dans les secteurs public et parapublic. Dans ce cas, ce sont 90 % des services qui doivent être dispensés.

La principale revendication syndicale porte sur un salaire de 15 $ l'heure. À l'heure actuelle, les préposés aux bénéficiaires touchent en moyenne 12,50 $ l'heure.

Cette grève de durée illimitée survient après une première journée de grève, au début de mai, suivie de deux journées de grève les 30 et 31 mai.

Deux autres à la CSN

Les travailleurs de deux autres résidences privées font également une grève illimitée dans la région de Québec, mais ceux-ci sont plutôt syndiqués à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.

Et, dans leur cas, les revendications syndicales ne sont pas les mêmes qu'à la FTQ, a expliqué au cours d'une entrevue Gilles Gagné, représentant du secteur des centres d'hébergement privés à la FSSS-CSN.

Ici, il ne s'agit pas de réclamer une rémunération de 15 $ l'heure, mais une augmentation de 1,50 $ sur trois ans. Et trois autres demandes s'ajoutent à celle-ci, touchant la formation, un comité de relations de travail et, surtout, l'échéance des conventions collectives en mars 2018.

La CSN veut en effet mener une négociation coordonnée dans ce secteur des centres d'hébergement privés, ce qui fait qu'elle cherche à obtenir que les dates d'échéance des différentes conventions collectives arrivent en même temps, en mars 2018.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer