Bombardier vend son programme d'avions-citernes à Viking Air

Bombardier a annoncé lundi la vente de son... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Bombardier a annoncé lundi la vente de son programme d'avions-citernes de lutte contre les incendies, conçus par Canadair.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Bombardier a annoncé lundi s'être entendue au sujet de la vente de son programme d'avions amphibies, dont les activités étaient suspendues depuis décembre, avec la société britanno-colombienne Viking Air.

Les détails financiers de l'entente n'ont pas été dévoilés.

La transaction prévoit l'acquisition des certificats de type de toutes les versions des avions amphibies de Bombardier, ainsi que leurs services après-vente.

Parmi les avions cédés se trouve le Bombardier 415, qui est utilisé dans les opérations de lutte contre les incendies de forêt.

Le premier de ces appareils, le CL-215, avait effectué son vol inaugural en 1967, et était entré en production en 1969 chez Canadair, qui a été acheté par Bombardier en 1986. Son successeur moderne, le Bombardier 415, est en service depuis 1994. Cet avion, qui peut écoper plus de 6000 litres d'eau en 12 secondes, est le plus utilisé dans le monde dans la lutte contre les feux de forêt et de broussailles.

Bombardier a précisé avoir l'intention de transférer les 50 employés du programme d'avions amphibies, établi à North Bay, en Ontario, dans d'autres secteurs de Bombardier.

«Cette transaction vient appuyer notre objectif visant à rétablir la voie vers la croissance des profits et la génération de liquidités», a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction de la société montréalaise, Alain Bellemare.

«Bien que le programme d'avions amphibies fasse partie de notre longue tradition, cette cession permettra à Bombardier de mieux se concentrer sur ses activités de base à croissance plus forte, soit les biréacteurs d'affaires, les avions commerciaux et le transport sur rail.»

La société Viking Air, établie à Victoria, fabrique les appareils Twin Otter ainsi que les pièces de rechange de plusieurs avions qui étaient originalement construits par de Havilland Canada.

Elle détient aussi les droits de construction pour tous les avions hors production de Havilland, incluant l'avion régional Dash-7, un prédécesseur de l'avion turbopropulsé Dash-8, devenu Q400 chez Bombardier.

Viking compte un peu moins de 90 employés à Calgary et plus de 330 à son siège social et ses installations de Victoria. La société s'attend à ajouter jusqu'à 40 employés à son effectif de Victoria et de Calgary grâce au nouveau programme.

200 emplois transférés

Par ailleurs, Bombardier Aéronautique et son syndicat se sont entendus sur un plan qui prévoit la suppression de 200 postes aux installations de construction des avions Q400 à Toronto afin qu'une partie du travail soit transféré dans d'autres pays.

Certains des employés qui détiennent actuellement ces emplois se verront offrir de la formation et des occasions de transfert ailleurs dans l'entreprise. D'autres recevront des offres de retraite en vertu de l'accord avec le syndicat Unifor.

L'entente fait partie d'un plan de cinq ans, annoncé en novembre, qui vise à rendre la société plus rentable et concurrentielle à long terme, a précisé une porte-parole de Bombardier.

Bombardier (TSX : BBD.B) prévoit fabriquer les ailes des avions Q400 au Mexique et les cockpits en Chine, tandis que l'assemblage final aura lieu à Toronto.

Les installations de Toronto comptent actuellement environ 3500 employés, dont 1400 qui travaillent sur le Q400, utilisé par les lignes aériennes commerciales à travers le monde. Les clients du Q400 comptent parmi eux les transporteurs canadiens Porter Airlines et WestJet Encore.

Outre les Q400, les installations torontoises de Bombardier sont responsables de l'assemblage final des avions d'affaires Global Express 5000 et 6000. Il est aussi prévu que l'usine de Downsview travaille sur les avions à plus longue autonomie Global Express 7000 et 8000.

Selon la porte-parole de Bombardier, Marianella de la Barrera, il est trop tôt pour dire combien de postes liés au programme du Q400 seront éliminés avec les départs à la retraite et combien de ces employés seront retenus à l'aide des mesures liées à la formation et aux transferts.

«Nous ne pouvons pas spéculer avant d'avoir fait cet exercice avec le syndicat», a affirmé lundi Mme de la Barrera.

Le président de la section locale 112 d'Unifor, Scott McIlmoyle, n'était pas disponible pour commenter.

Commande de 10 CRJ900

Par ailleurs, Bombardier a annoncé lundi qu'un client tenant à rester anonyme lui avait passé une commande ferme pour dix avions régionaux CRJ900 d'un montant estimé à 472 millions $US (604 millions $).

Ce biréacteur peut transporter jusqu'à 90 passagers et a une autonomie de vol de près de 2000 kilomètres.  Avec AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer