Route 389: entreprises et élus veulent que le MTQ fractionne les contrats

Le secteur sinueux au nord de Manic-5 (du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le secteur sinueux au nord de Manic-5 (du kilomètre 240 au kilomètre 254) aura un nouveau tracé.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Avant même que les premiers contrats soient accordés, entreprises et élus de la Manicouagan et d'ailleurs en Côte-Nord exigent que le ministère des Transports du Québec (MTQ) propose des contrats fractionnés durant le programme d'amélioration de la route 389, un projet en cinq phases évalué au total à 468 millions $.

La région fait valoir qu'avec des contrats supérieurs à 20 millions $, les entrepreneurs locaux ne sont pas en mesure de soumissionner, en raison principalement des exigences trop élevées pour eux en matière de garantie financière. «Il faut que le Ministère ait une ouverture là-dessus, fait valoir le maire de Baie-Comeau, Claude Martel. Si on donne par exemple un contrat de 70 millions $, les gros [entrepreneurs] comme Pomerleau et EBC seront là, mais pas nos entreprises régionales.»

Pour le président-directeur général d'Innovation et développement Manicouagan (IDM), le contribuable en aura plus pour son argent avec des contrats fractionnés. «À notre sens, c'est évident qu'en divisant les contrats, la compétition est plus forte, ce qui donne habituellement des contrats à des coûts moins élevés», a souligné Marcel Furlong. Le maire Martel a appuyé ses dires en expliquant que la municipalité avait récemment économisé près de 10 millions $ sur un projet de 75 millions $, simplement en fractionnant les contrats.

Quant à Micheline Anctil, présidente de l'Assemblée des MRC de La Côte-Nord, le prolongement de la route 167 jusqu'aux monts Otish, site de la mine de diamant Renard de la compagnie Stornoway, «est un bon exemple de ce qu'on peut faire». Comme son collègue Martel, Mme Anctil insiste sur l'importance de créer un comité de suivi avec le MTQ afin de mettre en place les aménagements qui permettront de proposer des contrats plus petits et de favoriser la main-d'oeuvre régionale.

Objectif: 20% des contrats

Selon M. Furlong, les entrepreneurs de la région doivent décrocher le cinquième du montant total des contrats. «Décrocher 20 %, ce serait très bon. Ça donnerait près de 100 millions $ en retombées», souligne le pdg.

Le MTQ a séparé en cinq son programme d'amélioration de la route 389, qui relie le Québec au Labrador. Les deux premiers tronçons, entre Fire Lake et Fermont (du kilomètre 478 au kilomètre 566) et celui entre Baie-Comeau et Manic-2 (du kilomètre 0 au kilomètre 22), feront l'objet d'une réfection majeure et d'un nouveau tracé. Le secteur sinueux au nord de Manic-5 (du kilomètre 240 au kilomètre 254) aura aussi un nouveau tracé. Sur le reste de la route, de nombreuses corrections de courbes sont au programme.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer