Fort McMurray: les pertes pour l'industrie pétrolière pourraient atteindre 1,4 milliard $

Plusieurs des principales sociétés pétrolières ont dû interrompre... (La Presse Canadienne, Terry Reith)

Agrandir

Plusieurs des principales sociétés pétrolières ont dû interrompre ou réduire leurs activités dans les sables bitumineux lorsque 80 000 résidants de Fort McMurray ont été évacués pour fuir un gigantesque incendie de forêt qui n'a toujours pas été éteint.

La Presse Canadienne, Terry Reith

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dan Healing
La Presse Canadienne
Calgary

La perte de production pétrolière attribuable aux incendies de forêt dans la région de Fort McMurray pourrait atteindre 30 millions de barils, estiment des analystes. L'industrie pourrait aussi avoir perdu jusqu'à 1,4 milliard $.

Plusieurs des principales sociétés pétrolières ont dû interrompre ou réduire leurs activités dans les sables bitumineux lorsque 80 000 résidants de Fort McMurray ont été évacués pour fuir un gigantesque incendie de forêt qui n'a toujours pas été éteint.

Si les dégâts aux installations pétrolières ont été minimes, des analystes établis à Calgary estiment que le redémarrage des activités pourrait prendre plus de temps que prévu.

Selon Martin King, de FirstEnergy Capital, les pertes financières pourraient atteindre 1,4 milliard $. Nick Lipick, d'AltaCorp Capital, se montre plus pessimiste, estimant les pertes à presque 1,6 milliard $. Tous deux croient que ces estimations pourraient encore grimper.

M. King mentionne que certains oléoducs pourraient être bouchés en raison du bitume qui s'est solidifié en refroidissant.

Pour l'évaluation des pertes financières, M. King s'est fondé sur une perte de production d'environ 37 millions de barils, la moitié sous la forme du bitume brut auquel on doit mélanger du diluant léger pour faciliter la circulation dans un oléoduc. L'autre moitié est constituée de pétrole brut synthétique, dont la valeur est beaucoup plus grande.

De son côté, M. Lupick estime les pertes de production à environ 28 millions de barils, en majorité du pétrole brut synthétique dont le prix est similaire au pétrole West Texas Intermediate, le plus cher sur le marché.

Il croit que les pertes de production dépasseront les 30 millions de barils en raison du retard dans le redémarrage des activités. Il rappelle que la société pétrolière Syncrude Canada, l'un des grands exploitants des sables bitumineux, doit compléter une révision de sa maintenance avant de reprendre ses activités normales.

L'expert évalue les pertes de production de la société Suncor Energy (TSX: SU) à environ 21 millions de barils. Les pertes financières pourraient atteindre 700 millions $. Il ajoute qu'en tenant compte de la panne qui a frappé la raffinerie de l'entreprise à Edmonton - entraînant du même coup une pénurie d'essence dans l'Ouest canadien -, les pertes de Suncor pourraient s'élever à environ 800 millions $. Ces pertes pourraient gonfler à environ 1 milliard $ si l'on considère les retards dans le redémarrage des activités.

Dans un rapport destiné aux investisseurs, l'analyste Paul Cheng, de Barclays, écrit qu'environ la moitié de la production - évaluée à environ 1 million de barils par jour - a été rétablie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer