Exclusif

Davie: une centaine de travailleurs pourraient bientôt perdre leur gagne-pain

Le litige avec la Société des traversiers du... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le litige avec la Société des traversiers du Québec pourrait mener au licenciement de plus d'une centaine de travailleurs de Chantier Davie Canada.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chantier Davie Canada pourrait procéder, au cours des prochaines semaines, à une nouvelle vague de mises à pied temporaires.

Des sources ont confié au Soleil que plus d'une centaine de travailleurs pourraient bientôt perdre leur gagne-pain.

Sans être en mesure de préciser le nombre de travailleurs qui pourraient être touchés, la direction de l'entreprise n'a pas nié les informations glanées par Le Soleil.

Encore une fois, le litige avec la Société des traversiers du Québec (STQ) serait à la source de ce nouvel épisode de licenciements temporaires de travailleurs à la Davie.

Rappelons que le 11 mars dernier, le chantier naval de Lévis avait annoncé l'arrêt du travail de production sur l'un des deux traversiers qui feront la navette entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Du même coup, 187 travailleurs étaient renvoyés à la maison.

Davie estimait qu'il était de la responsabilité de la STQ - et non pas de la sienne - d'assumer les coûts de tous les changements apportés aux plans et devis de construction des deux bateaux-passeurs.

Une piste de solution s'ouvrait, le 8 avril dernier, avec l'annonce par le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, Jacques Daoust, du versement d'une avance de 20 millions $ à Chantier Davie Canada permettant la reprise du travail sur les navires de la STQ et le rappel des travailleurs licenciés.

Il restait maintenant aux parties à s'engager dans une mécanique de médiation pour aplanir tous les points en litige.

Devant les tribunaux

Or, cette médiation n'a pas encore débuté.

Chantier Davie Canada impute la faute à son partenaire d'affaires.

«Lorsque nous avons entamé ce processus, nous étions satisfaits du leadership démontré par le gouvernement du Québec dans le dossier. Cependant, la STQ n'y a pas encore donné suite. Il y a deux mois, on nous a promis un processus rapide de six semaines afin de régler nos réclamations dans le cadre d'un processus de règlement des différends. Depuis, il ne s'est toujours rien passé», fait valoir la direction du chantier de Lévis qui fait actuellement travailler plus de 1200 personnes. 

Signalons que Davie a annoncé, la semaine dernière, la mise à pied temporaire de 72 travailleurs. Une décision qui n'a rien à voir avec la STQ, mais plutôt avec la fin des travaux de rajeunissement de deux navires de la Garde côtière canadienne.

«Davie a fait une série de réclamations valables et l'absence d'intervention de la STQ empêche la construction des traversiers. Malheureusement, nous ne pouvons pas continuer à financer la construction très complexe de ces navires. Nous préparons actuellement une requête auprès de la Cour supérieure, ce qui signifie une autre période de retard», précise la direction du chantier dans un courriel envoyé au Soleil. 

«Bien évidemment, nous aurions préféré résoudre le différend rapidement afin de garder nos employés au travail et assurer la construction des navires. Nous faisons face, encore une fois, à des délais supplémentaires tant que le processus de règlement de différends n'est pas réglé.»

Du côté de la STQ, Maryse Brodeur, la directrice des communications, a indiqué que la société allait s'abstenir de tout commentaire «par respect du processus engagé entre les parties concernées concernant le différend allégué».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer