Trudeau doute de la fiabilité de l'avion de chasse F-35

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait prévu... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait prévu en 2010 d'acheter 65 F-35 (photo) de l'Américain Lockheed Martin mais avait finalement élargi sa quête à d'autres appareils en 2012 face à l'explosion des coûts d'acquisition.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Ottawa

Le premier ministre Justin Trudeau a émis des doutes mardi sur la fiabilité de l'avion de chasse furtif américain F-35, au moment où son gouvernement examine ses options pour le remplacement de sa flotte vieillissante de CF-18 Hornet.

«Les conservateurs [...] se sont accrochés à un avion qui ne fonctionne pas et qui est loin de pouvoir fonctionner», a répondu M. Trudeau à l'opposition au parlement qui lui reprochait de vouloir choisir un autre appareil que le F-35 pour le remplacement des CF-18 de McDonnell Douglas.

«C'est un problème dont nous avons hérité et que nous allons régler», a-t-il promis.

Avec des CF-18 désuets, et des nouveaux appareils qui se font attendre, «nos forces armées sont dans une situation où elles ne peuvent honorer leurs engagements auprès de l'OTAN et du Norad», le commandement militaire chargé de la sécurité aérienne des États-Unis et du Canada, a déploré le dirigeant libéral.

Le précédent gouvernement conservateur avait prévu en 2010 d'acheter 65 F-35 de l'Américain Lockheed Martin mais avait finalement élargi sa quête à d'autres appareils en 2012 face à l'explosion des coûts d'acquisition.

En campagne électorale à l'automne dernier, Justin Trudeau avait assuré que le Canada n'achèterait pas les F-35 et avait promis de lancer un appel d'offres, remettant en course le Rafale de Dassault, l'Eurofighter Typhoon, le F-18 Super Hornet de Boeing ou encore le Grippen du Suédois Saab.

Lundi, le quotidien National Post avait indiqué que le Canada pourrait se tourner vers le Super Hornet pour remplacer ses CF-18. En service depuis 1982, ces derniers ont fait l'objet d'une mise à niveau et leur retrait de la flotte a été reporté de 2020 à 2025.

Les déclarations de M. Trudeau surviennent après que la chaîne publique CBC a révélé lundi soir que le Canada n'avait pas honoré un paiement de 32 millions $ au titre de sa contribution au développement du F-35.

Les contrats militaires à fournisseur unique critiqués par un rapport

Le gouvernement libéral a été averti à la fin de l'année dernière que les contrats à fournisseur unique pour des équipements militaires - tels que les avions de chasse - étaient susceptibles de gonfler les coûts en l'absence d'une libre concurrence.

Le rapport remis à Services publics et Approvisionnement Canada à la fin du mois de décembre indiquait que le choix d'une seule entreprise pour fournir de l'équipement devrait être une «option secondaire» à un processus concurrentiel pour que les contribuables en aient pour leur argent.

Le document, obtenu par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, soulève plusieurs problèmes sur les procédures d'approvisionnement du gouvernement, alors que les libéraux s'apprêtent à opter pour un contrat à fournisseur unique pour acheter les appareils F-18 Super Hornet de Boeing, en solution de rechange à la flotte vieillissante de CF-18.

Les libéraux ont soutenu que les CF-18 éprouvaient des lacunes dans leurs capacités, ce qui avait pris de court les observateurs et les partis d'opposition, puisque l'ancien gouvernement conservateur avait prévu dépenser des centaines de millions de dollars pour conserver ces avions jusqu'en 2025, à tout le moins.

Le quotidien Ottawa Citizen a révélé cette semaine que le cabinet envisageait d'acheter les Super Hornet en attendant, pendant que les fonctionnaires tenteront de trouver une solution à long terme pour remplacer les CF-18.

Tout ce qu'il restait à faire, selon le journal, c'était de trouver un moyen de vendre l'idée au public.

Le bureau du ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a indiqué que le cabinet n'avait pas discuté de ce sujet et qu'une décision ultime n'avait pas été prise concernant les CF-18.

Lors de la dernière campagne électorale, les libéraux avaient promis de ne pas se procurer les F-35 et, à la place, de mener un processus de libre concurrence pour substituer la flotte de CF-18. Cette promesse a créé un problème pour le gouvernement; il est difficile d'ouvrir la concurrence à tous les joueurs en excluant d'emblée une entreprise.

Les libéraux semblent avoir reculé sur cet engagement depuis ce temps, et ils ont refusé d'éliminer l'option des F-35 dans l'éventualité où cette solution serait jugée bénéfique pour le pays.  Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer