Pour Optel, il n'y a pas que l'argent et les profits

Dans le hall d'entrée d'Optel Vision trône une... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Dans le hall d'entrée d'Optel Vision trône une murale composée de photos des 1500 enfants des 415 employés de l'entreprise présidée par Louis Roy.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans le hall d'entrée du Groupe Optel, dans le Parc technologique du Québec métropolitain, trône une murale composée de photos d'enfants. Les 1500 rejetons des 415 employés de l'entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes automatisés d'inspection et de traçabilité pour les fabricants de médicaments du monde entier.

Pour Louis Roy, la réussite ne se compte pas en dollars.

«La plus belle fortune que nous pouvoir avoir, c'est de rendre les enfants heureux. En commençant par les enfants de nos employés. Notre entreprise est en santé et nous donnons une chance à des familles de s'épanouir», affirme le président du Groupe Optel. 

Pour être en santé, le Groupe Optel est en santé. Au cours des trois dernières années, son chiffre d'affaires a augmenté de 337 % pour dépasser le cap des 100 millions $. Il a l'ambition de devenir un grand groupe industriel mondial comptant 1000 employés.

Le Groupe Optel, c'est la nouvelle entité corporative qui englobe les activités d'Optel Vision, cette compagnie de Québec qui a décroché le titre d'entreprise de l'année dans la Belle Province décerné par la Fédération des chambres de commerce du Québec. 

D'autres unités d'affaires s'y grefferont prochainement.

En effet, l'entreprise mise au monde par Louis Roy et Jean-François Lafortune s'engage dans une opération de diversification de ses activités.

Elle entend demeurer dans le domaine de la santé. Par exemple, elle veut proposer ses technologies optiques, électroniques, informatiques et robotiques aux fabricants d'appareils médicaux.

Socioresponsabilité

Pour Louis Roy, il n'a jamais été question de créer une entreprise dans l'unique objectif d'engranger des profits. «Une entreprise doit avoir un impact social global positif. Elle doit être socioresponsable. Nous ne pouvons fermer les yeux sur les phénomènes de changements climatiques, de concentration de la richesse, de malnutrition, de pollution.»

Concrètement, dans l'industrie des médicaments, les technologies d'inspection et de traçabilité développées par Optel Vision pour contrer la contrefaçon permettent de sauver des vies, notamment celles de nombreux enfants dans les pays défavorisés.

Le Groupe Optel veut davantage pousser le concept d'entreprise socioresponsable et essayer de devenir un modèle pour d'autres compagnies, petites et grandes.

Il le fera d'abord en pensant à ses employés à Québec, au Brésil, en Inde et en Irlande et à leurs enfants. Par l'entremise, notamment, de mesures d'accompagnement de ses salariés qui veulent prendre en main leur santé par l'exercice et une meilleure alimentation. «Il reste encore des cochonneries dans nos distributrices!» lance-t-il.

«Nous le faisons en pensant à leurs enfants afin que les parents ne deviennent pas des charges pour leur progéniture», souligne Louis Roy en signalant que l'état du système de santé au Québec l'inquiétait. «C'est inévitable. Il va crasher si nous ne changeons pas les façons de faire.»

Son impact sur la collectivité, le Groupe Optel veut aussi le démontrer en appuyant des organismes comme la Clinique de pédiatrie sociale de Lévis qui vient en aide aux enfants de milieux vulnérables.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer