Bond de 23 % des ventes de l'industrie de l'optique-photonique de la région de Québec

Optel Vision et les autres entreprises d'optique-photonique de... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Optel Vision et les autres entreprises d'optique-photonique de la région continuent de surfer sur la vague de croissance qui touche le secteur.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) EXFO qui a accru sa rentabilité en 2015. Optel Vision et Creaform qui continuent de surfer sur une vague de croissance sans précédent.

L'industrie de l'optique-­photonique de la région de Québec se porte bien.

Une seule ombre au tableau dans cet univers de la physique où le laser, la fibre optique, le traitement de l'image et la vision numérique sont apprivoisés pour en développer des applications industrielles et autres.

La société Handyem, qui conçoit des cytomètres en flux portables qui permettent de fournir rapidement des diagnostics médicaux, s'est placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité en mars dernier. Elle doit 2,5 millions $ à ses créanciers. Aux dernières nouvelles, Handyem planchait toujours sur un plan de relance.

Selon un relevé effectué par Québec international et dévoilé plus tôt cette semaine, à l'occasion du Forum de l'industrie optique-photonique réunissant des entrepreneurs, des chercheurs et des représentants de Défense Canada et de l'Agence spatiale canadienne, les ventes de l'industrie de l'optique-­photonique dans la région de Québec ont bondi de 23 % au cours des cinq dernières années pour afficher 700 millions $ en 2015.

La cinquantaine d'entreprises du secteur ainsi que la vingtaine de centres et chaires de recherche ont rapporté 41,7 millions $ dans les poches des gouvernements au cours de la dernière année.

Signe de la vitalité de l'industrie, le nombre d'emplois s'est accru de 18 % depuis 2010 dans les centres et les chaires de recherche ainsi que dans les entreprises. Seulement pour ces dernières, la progression du nombre de salariés a été de l'ordre de 27 %.

Ainsi, selon le dernier décompte de Québec International, l'industrie de l'optique-photonique faisait travailler 4245 personnes dans la capitale, soit 3161 au sein des entreprises et 1084 dans les centres et les chaires de recherche.

Forte concentration

Pierre Grenier est directeur du développement des affaires pour le secteur de l'optique-photonique chez Québec International.

Il explique la bonne performance de l'industrie par la capacité des entreprises - les leaders comme EXFO, TeraXion, Gentec, Optel Vision et Creaform comme les jeunes pousses telles que Laserax et XpertSea - à mettre au monde des technologies innovantes.

«Des technologies recherchées un peu partout sur la planète», précise Pierre Grenier en signalant que 95 % des ventes des entreprises sont faites à l'extérieur des frontières canadiennes.

La présence de centres et de chaires de recherche, comme l'Institut national d'optique, le Centre d'optique photonique et laser et le Centre en imagerie numérique et médias interactifs, a un effet catalyseur, insiste M. Grenier. «La plupart des patrons d'entreprise ont fait leurs classes dans ces institutions.»

Il souligne également les effets de la très forte concentration d'entreprises, de centres et de chaires de recherche. 

«Ils se trouvent pratiquement tous dans un rayon de 10 kilomètres. Tout le monde se connaît. Cette proximité permet, entre autres, d'établir des partenariats pour le développement de nouveaux produits.»

Si le recrutement de la main-d'oeuvre n'est pas toujours une chose facile pour les entreprises, notamment la recherche de travailleurs non qualifiés pour l'assemblage de petites composantes, la commercialisation constitue le premier défi à relever.

«Les compagnies doivent mettre les bouchées doubles pour identifier les besoins du marché», note M. Grenier. 

Elles doivent aussi attirer l'attention de l'industrie de la défense, de la sécurité et de l'aérospatiale qui sont de véritables laboratoires pour tester de nouvelles technologies qui, ensuite, pourront trouver des applications commerciales dans des secteurs des mines, de l'environnement et de l'automatisation des procédés industriels.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer