Davie met à pied 72 travailleurs

The entrance of the Davie shipyard in Levis,... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

The entrance of the Davie shipyard in Levis, Que., is shown on Oct. 13, 2006. After putting the project on hold, the federal government announced Monday the Chantier Davie Shipyard in Quebec will be granted the sole-source contract to provide a temporary supply ship for the navy.THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La fin des travaux sur deux navires de la Garde côtière canadienne n'est pas une bonne nouvelle pour des travailleurs de Chantier Davie Canada.

Le Soleil a appris que la direction du chantier naval de Lévis procédait à la mise à pied temporaire de 72 employés.

Des travailleurs qui s'affairaient à refaire une jeunesse au NGCC Henry Larsen et au NGCC Earl Grey.

«Bien que nous sommes heureux d'avoir complété avec succès le radoub de deux navires de la Garde côtière canadienne, cela signifie malheureusement que jusqu'à ce que nous obtenions d'autres travaux, nous devrons mettre à pied 72 employés ayant oeuvré sur ces programmes», indique la direction de Chantier Davie Canada dans une note informative obtenue par Le Soleil.

Personne chez Davie n'a voulu donner d'autres détails ni préciser la durée de la mise à pied des 72 salariés.

Leur retour au travail, de toute évidence, est lié à l'obtention de nouveaux contrats.

À cet égard, Davie met de la pression sur Ottawa.

«Nous soumissionnons sans arrêt sur de nouveaux travaux, y compris le radoub de deux autres navires de la Garde côtière canadienne», mentionne la note informative. «Nous avons également fait sept propositions au gouvernement canadien pour des navires militaires et des navires de la Garde côtière dont les besoins sont urgents et nous faisons tout ce qui est possible pour accélérer les démarches.»

La direction du Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon (CSN) n'a pas voulu commenter, vendredi, la décision de l'entreprise.

Loin de la pleine capacité

Estimant fonctionner actuellement à moins de 50 % de ses capacités, le plus grand chantier naval au Canada a faim pour de nouveaux contrats.

En mars, il a proposé au gouvernement fédéral de construire un brise-glace et deux navires hauturiers pour la Garde côtière.

Il est revenu récemment à la charge pour manifester son intérêt pour divers projets de remplacement de traversiers à travers le Canada. En effet, Ottawa pourrait bientôt injecter des milliards de dollars dans des projets liés à l'infrastructure des transports à la suite de modifications du Nouveau Fonds Chantiers Canada.

Selon Davie, «de nombreux traversiers canadiens, de propriété fédérale, provinciale ou privée, sont actuellement au-delà de l'âge de réparation économique et leur remplacement devient un impératif croissant.»

Chantier Davie Canada procure un gagne-pain à plus de 1300 travailleurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer