Eddyfi s'installe au Royaume-Uni

Les ateliers d'Eddyfi, dans le Parc technologique de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les ateliers d'Eddyfi, dans le Parc technologique de Québec. L'entreprise accélère sa croissance et compte maintenant plus de 200 employés à travers le monde.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Eddyfi a faim. L'entreprise québécoise achète Silverwing, une compagnie basée à Swansea, au Royaume-Uni.

Avec cette acquisition, la jeune entreprise installée dans le Parc technologique de Québec accélère sa croissance et compte maintenant plus de 200 employés à travers le monde. Elle possède dorénavant des tentacules aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud, en France et aux Émirats arabes unis.

Il s'agit d'une première acquisition pour Eddyfi - qui oeuvre dans l'industrie des contrôles non destructifs (CND) - depuis sa fondation en 2009. La transaction est évaluée à quelques dizaines de millions de dollars.

«Silverwing est une marque qui existe depuis plus de 30 ans. On vit dans une industrie assez critique. On fabrique des systèmes d'inspection pour trouver des défauts dans des équipements qui sont la plupart du temps très critique. Que ce soit des centrales nucléaires, des raffineries, même des trains d'atterrissage d'avion», indique au Soleil le responsable au marketing de la compagnie, Louis Beaulieu-Charbonneau. «Silverwing a des lignes de produits très intéressantes, qui sont complémentaires à ce qu'on fait», poursuit-il.

Silverwing conçoit et fabrique notamment des produits de CND pour l'inspection de cuves, réservoirs et tuyauterie afin de détecter la corrosion. L'entreprise sert de gagne-pain à 66 travailleurs.

Nouveaux marchés

«Nous avons déjà des bureaux aux États-Unis (Houston), en France (Lyon) et aux Émirats arabes unis (Abou Dhabi). Avec cet achat, on ajoute notamment une place d'affaires au Royaume-Uni et un bureau en Afrique du Sud», affirme M. Beaulieu-Charbonneau. «Nous sommes présents en Europe et au Moyen-Orient, mais on brille surtout sur le continent américain. Silverwing est très forte en Afrique. L'entreprise réalise de belles ventes là-bas, entre autres dans les pays où il y a de l'exportation de pétrole, comme le Nigeria», ajoute-t-il.

Cette première acquisition stratégique par Eddyfi a mené à la création d'Eddyfi Technologies, une marque mère destinée à maximiser le potentiel de plusieurs marques de technologies d'inspection des CND.

Acquisition axée sur la croissance

La nouvelle compagnie va desservir des clients qui oeuvrent dans des industries comme le nucléaire, la génération d'électricité, la pétrochimie et l'aérospatiale. Elle va offrir ses produits dans plus de 60 pays.

Eddyfi entend conserver tous les employés et le nom de Silverwing. «C'est vraiment une acquisition axée sur la croissance», assure M. Beaulieu-Charbonneau. Avec un chiffre d'affaires de 1,2 million $ à ses débuts, en 2009, l'entreprise de Québec vise 25 millions $ pour cette année.

Dans la capitale, l'industrie des CND compte une dizaine de joueurs qui réalisent des ventes annuelles variant entre 150 et 200 millions $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer