Davie veut toujours sa part du fédéral

«Nous attendons toujours des réponses», a rappelé Mark... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Nous attendons toujours des réponses», a rappelé Mark Babinski, vice-président des affaires corporatives et chef des affaires juridiques de Chantier Davie, devant plus de 1000 travailleurs et des invités.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chantier Davie Canada a envoyé par écrit une plainte formelle aux autorités fédérales concernant une subvention de 40 millions $ accordée au chantier Seaspan de Vancouver pour l'amélioration de sa capacité de production le jour du déclenchement des élections fédérales.

«Nous attendons toujours des réponses», a rappelé Mark Babinski,vice-président des affaires corporatives et chef des affaires juridiques de Chantier Davie, devant plus de 1000 travailleurs et les invités, dont le ministre fédéral Jean-Yves Duclos.

Ce dernier a répondu en point de presse qu'aussitôt qu'Ottawa recevra la plainte, elle sera étudiée pour vérifier si les allégations sont fondées ou non.

Mark Babinski... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 3.0

Agrandir

Mark Babinski

Le Soleil, Erick Labbé

Pourtant, ajoute M. Babinski, tous les contrats accordés par la Marine royale canadienne exigeaient que les travaux soient réalisés à coût nul pour les contribuables canadiens. Si les allégations au sujet de la subvention à Seaspan sont fondées, M. Babinski affirme que tous les moyens seront mis de l'avant pour résoudre cette incongruité et obtenir justice. Dans sa brève intervention en anglais, il parlait même de poursuite et de dédommagements.

«Le Canada peut-il se permettre d'ignorer le Chantier Davie?» s'interrogeait M. Babinski. Malgré des offres non sollicitées qui ont été rejetées, «le chantier continuera d'offrir son aide à la marine canadienne et à la Garde côtière», a-t-il conclu.

Charge en règle contre Seaspan

Ainsi, mardi midi, la première découpe d'acier pour les modules du navire pétrolier ravitailleur d'escadre (AOR) de la classe Resolve en construction au Chantier Davie a donné lieu à une charge en règle contre des subventions jugées incongrues. Tout le monde souhaitait que le chantier maritime de Lévis obtienne sa juste part des contrats fédéraux.

Pendant que le ministre Duclos disait que les portes étaient toujours ouvertes pour des contrats fédéraux, avec la Garde côtière entre autres, le maire Gilles Lehouillier se lançait dans un plaidoyer réclamant l'équité pour le plus important chantier maritime canadien. 

55 % de la capacité de production au pays

Spencer Fraser, chef de la direction de Federal Fleet Services, propriétaire de l'AOR de la classe Resolve, avait martelé que Chantier Davie comptait pour 55 % de la capacité de production de tous les chantiers maritimes du pays. Il a rappelé au passage que ce chantier avait été choisi par des experts indépendants en 2015 comme le meilleur chantier maritime en Amérique du Nord.

Plus encore, il menait une charge contre Seaspan, sans jamais nommer le chantier de Vancourver, et les allégations de subvention. Il a souligné à gros trait que Davie prenait tous les risques avec le projet Resolve. «Si le navire n'est pas livré à temps, nous ne serons pas payés», soulevait-il. «En plus, nous fournirons l'équipage pour faire fonctionner le pétrolier ravitailleur et nous assurerons la maintenance du navire pendant toute sa vie utile.»

Nouvelle étape pour l'Asterix

Les travaux de réaffectation du navire Astérix ont entamé une... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 5.0

Agrandir

Les travaux de réaffectation du navire Astérix ont entamé une nouvelle étape mardi.

Le Soleil, Erick Labbé

Les travaux de réaffectation du navire Asterix ont entamé une nouvelle étape mardi. Au cours des derniers mois, le bateau a été débarrassé des composantes qui ne peuvent servir à sa nouvelle vocation. 

Pendant que la soute est transformée pour transporter du pétrole, la découpe d'acier commencée mardi servira à confectionner les modules utiles entre autres pour l'entreposage du matériel à livrer aux autres navires de la flotte canadienne, pour les espaces de vie des marins, pour le transport de véhicules, pour le hangar des hélicoptères, et à établir un hôpital pour intervenir en cas de catastrophe.

«Ce sera le plus grand navire en service pour la marine canadienne et la plus grande capacité de secours en cas de catastrophe et d'aide humanitaire», précise la documentation de Chantier Davie Canada sur ce bâtiment naval. 

Actuellement, quelque 1300 travailleurs occupent le chantier, dont quelques centaines affectés au projet Resolve. Le projet de transformation est évalué à plus de 600 millions $. Le navire doit être livré à l'été 2017. 

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a rappelé que chaque dollar investi par le Chantier Davie Canada se transformait en 8 $ en retombées dans l'économie locale. De même, chaque emploi au chantier entraînait la création de trois emplois indirects dans la communauté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer