Davie réclame une enquête sur une subvention accordée à un concurrent

Davie reproche notamment au gouvernement conservateur d'avoir accordé... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Davie reproche notamment au gouvernement conservateur d'avoir accordé la subvention le jour de l'élection fédérale, soit le 19 octobre.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chantier Davie Canada réclame une enquête au sujet de l'octroi par le gouvernement de Stephen Harper d'une subvention de 40 millions $ à son concurrent Seaspan de Vancouver.

Davie reproche notamment au gouvernement conservateur d'avoir accordé la subvention le jour de l'élection fédérale, soit le 19 octobre. L'entreprise souligne aussi que cette subvention n'aurait pas dû avoir lieu puisqu'elle devrait notamment servir à moderniser les installations de Seaspan. C'est le réseau CBC News qui a rapporté l'octroi de la subvention la semaine dernière.

«Si ce qui est rapporté est vrai et que le gouvernement a payé pour des coûts qui ne sont pas liés aux contrats de construction de navires, cela remet en cause tout l'exercice qu'était la stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale», indique par courriel Alex Vicefield, président-directeur général de Inocea, propriétaire de Davie.

En 2011, Davie, tout comme Seaspan, était en lice pour obtenir un lucratif contrat de construction de navires de la Garde côtière. Le chantier maritime de Lévis avait alors encaissé un dur revers.

M. Vicefield indique que dans l'appel d'offres, les chantiers maritimes se sont vu accorder 20 % des points s'ils étaient en mesure de répondre à la demande sans l'aide du gouvernement.

«Lors du processus d'appel d'offres, qui s'est déroulé de manière anormale, les chantiers ont été jugés selon leurs possibles capacités futures, et non par rapport à des critères normaux comme l'expérience, le coût pour construire les navires, les coûts de main-d'oeuvreet la disponibilité», affirme le pdg. «Davie a perdu ces contrats par 11,7 %. Donc, si ce qui est dit est vrai et que le gouvernement a soutenu financièrement les chantiers, c'est un sérieux changement. Il n'y a aucun doute qu'il doit y avoir une enquête», poursuit-il.

Aucune pression

Le contrat accordé à Seaspan dans le cadre de la stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale est de près de huit milliards $. Il comprend la construction de quatre petits navires scientifiques, de deux grands navires de ravitaillement pour la Marine et d'un brise-glace polaire pour la Garde côtière.

Le président-directeur général de Seaspan, Jonathan Whitworth, a notamment indiqué dans une entrevue avec la CBC la semaine dernière que son entreprise n'avait exercé aucune pression pour obtenir le contrat avant l'arrivée d'un nouveau gouvernement. Il a ajouté que l'argent n'allait pas servir que pour un navire, mais bien pour «augmenter l'efficacité, ce qui affectera tous les navires».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer