Exclusif

Sols contaminés: la carrière St-Pierre forcée de fermer

L'entreprise en excavation René St-Pierre aurait, selon le... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'entreprise en excavation René St-Pierre aurait, selon le Ministère, remblayé avec des sols «au-delà du critère A de la Politique de protection des sols et de réhabilitation des terrains contaminés».

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a ordonné la fermeture temporaire du site de la carrière René St-Pierre, dans le secteur de Beauport, en raison de la présence de sols contaminés, a appris Le Soleil.

L'entreprise en excavation René St-Pierre aurait, selon le Ministère, remblayé avec des sols «au-delà du critère A de la Politique de protection des sols et de réhabilitation des terrains contaminés».

Après avoir caractérisé le site, l'entreprise devra présenter au MDDELCC un plan d'action pour la décontamination, explique la coordonnatrice aux relations avec les médias du Ministère, Geneviève Lebel.

«Le rapport de caractérisation produit par une firme indépendante indiquera s'il y a plus de préjudices ou d'impacts à retirer ces sols qu'à les maintenir en place. Si des sols contaminés sont maintenus en place, des mesures de confinement, de contrôle et de suivi seront prévues», précise Mme Lebel.

L'entreprise perd donc son droit d'exploiter le site, voisin du dépôt à neige de la Ville de Québec, le temps de se conformer aux exigences du Ministère. «Elle ne peut plus entrer aucun chargement sur place ni y réaliser d'autres travaux à l'exception de ceux exigés par le MDDELCC», mentionne Geneviève Lebel.

C'est le devis de caractérisation qui permettra de connaître les types de contaminants présents, le volume de sols contaminés et leur emplacement. Selon le Ministère, les échantillons de sols prélevés contiendraient notamment des hydrocarbures et des métaux.

L'entreprise a un an à partir de l'ordonnance, rendue le 5 mai, pour présenter au Ministère son plan de remise en état des lieux avec des échéanciers.

Le dossier de la carrière St--Pierre a par ailleurs fait l'objet d'une enquête du MDDELCC au sujet des profils des remblais. Il est actuellement entre les mains du Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui décidera des suites à y donner.

La carrière René St-Pierre appartient au Groupe St-Pierre, spécialisé dans les travaux d'excavation et de démolition. Personne au siège social de l'entreprise, situé à Sherbrooke, n'était en mesure de commenter l'intervention du Ministère, mercredi.

Problèmes de santé

La carrière, qui sert de site de remplissage, avait fait parler d'elle au cours des dernières années, alors que des citoyens des environs se plaignaient du va-et-vient incessant des camions chargés d'y déverser la terre excavée ailleurs au Québec. Une enquête menée en 2013 par la Direction régionale de la santé publique avait révélé que les activités de la carrière causaient des ennuis de santé à la population du secteur (toux, congestion, yeux irrités, anxiété, agressivité, etc.)

La Ville de Québec, qui a acheté les deux tiers du site cette année-là pour en faire un dépôt à neige, a effectué des travaux pour diminuer les irritants.

En plus d'avoir reçu un avis de non-conformité du ministère de l'Environnement à cause des poussières émanant de son site, l'entreprise s'était vu remettre une sanction administrative de 10 000 $ à la suite de l'enquête de la santé publique.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer