Bombardier: le fédéral va «prendre son temps»

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, était... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, était de passage à Québec, vendredi. Il s'est notamment rendu à l'hôtel de ville de Québec pour un tête-à-tête avec le maire Régis Labeaume.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, qualifie de «très bonne nouvelle» la signature d'un contrat entre le transporteur américain Delta et Bombardier. Mais «ça ne change rien» à l'étude du dossier de l'entreprise québécoise, qui demande une aide financière de 1,3 milliard $.

M. Morneau était de passage dans la capitale québécoise, vendredi. Il s'est d'abord pointé à l'hôtel de ville de Québec pour un tête-à-tête avec le maire Régis Labeaume, puis il a prononcé un discours devant le Cercle finance du Québec avant de se rendre à la microbrasserie Corsaire, à Lévis.

En point de presse en après-midi, les premières questions ont porté sur Bombardier. «Nous continuons de prendre notre temps pour faire notre diligence raisonnable», a indiqué M. Morneau, bien au courant de l'impatience du gouvernement québécois.

Le ministre fédéral n'a pas voulu dire si la question des actions à votes multiples de la famille Beaudoin penchait dans la balance. «Nous pensons au sujet des chiffres de Bombardier et leur organisation, mais je n'ai rien de spécifique à dire en ce moment parce que ça continue d'être un enjeu où nous devons comprendre la situation», a-t-il dit, sans jamais se détourner du français.

Aucune date n'a été avancée pour une réponse gouvernementale. «Quand nous serons prêts», s'est contenté de dire le libéral.

Le maire de Québec s'est mis le nez dans ce dossier qui occupe à la fois le fédéral et le provincial. «J'ai toujours pensé qu'il fallait financer Bombardier. Je l'ai dit au ministre d'ailleurs. [...] Je ne sais pas pourquoi on est timides par rapport à un investissement public dans une compagnie aéronautique. Tout le monde le fait. On n'a pas à être gênés, encore moins aujourd'hui», a-t-il expliqué, qualifiant la commande de Delta d'«absolution» pour la CSéries.

M. Labeaume s'est même porté à la défense de la famille Beaudoin, qui tient les commandes de Bombardier. «La famille Beaudoin a du soutien de la population actuellement. Si vous demandez aux gens du Québec : est-ce que vous voulez que la famille Bombardier garde le contrôle sur Bombardier? La réponse du Québec, ça va être oui», a-t-il exposé au représentant du gouvernement Trudeau. Le maire dit par ailleurs comprendre le fédéral de vouloir ouvrir le capital de l'entreprise. «Les deux ont raison.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer