Québec pourrait-elle être une «ville équitable»?

André Jalbert (à droite), directeur général de l'organisme... (Le Soleil, Frédéric Matte)

Agrandir

André Jalbert (à droite), directeur général de l'organisme L'AMIE (Aide internationale à l'enfance), a pour objectif que Québec devienne la 22e ville équitable reconnue par Fairtrade Canada.

Le Soleil, Frédéric Matte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Québec pourrait-elle devenir la 22e ville équitable reconnue par Fairtrade Canada? C'est du moins l'objectif du directeur général de l'organisme L'AMIE, André Jalbert, qui oeuvre au sein d'un comité depuis un an afin que la capitale décroche ce titre.

«Nous avons commencé des tractations avec la Ville. On est dans les premières étapes», indique d'emblée M. Jalbert, directeur général de l'organisme L'AMIE (Aide internationale à l'enfance), en marge d'une conférence de presse présentant les activités pour le Mois du commerce équitable.

«Lorsque la Ville obtient cette certification, elle doit avoir une politique d'achat, de recyclage... Ce n'est pas juste un titre. Son comportement doit être conforme aux principes et aux pratiques du commerce équitable à tous les niveaux. Par exemple, dans son budget, quelques millions de dollars pourraient servir pour l'achat de produits équitables», poursuit-il, espérant voir aboutir le fruit des démarches du comité directeur Ville équitable Québec d'ici deux ans.

L'objectif du comité formé d'une dizaine de personnes est de convaincre à la fois la population de faire des gestes de consommation responsable ainsi que les élus du monde municipal.

Il ne s'agit pas de la première tentative d'un organisme afin que Québec obtienne le statut de ville équitable. En 2010, Plan Nagua avait entrepris des démarches auprès de l'administration municipale. Après plusieurs mois de réflexion, la Ville avait toutefois choisi de passer son tour.

Sept villes au Québec

Pour l'heure, sept villes dans la province ont obtenu leur certification, dont notamment Neuville, dans Portneuf, Trois-Rivières, Sherbrooke et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal. Au Canada, Edmonton, Toronto et Vancouver ont également obtenu leur sceau. Et d'autres villes pourraient s'ajouter à la liste au cours des prochains mois puisque «les gens sont de plus en plus sensibles» au commerce équitable, estime M. Jalbert.

La prochaine étape pour le dg est de rencontrer les présidents des conseils d'arrondissement. «On va faire beaucoup de sensibilisation au cours de la prochaine année», dit-il.

Au Canada, le commerce équitable représente un marché de près de 1 milliard $. Il y a au-delà de 7000 produits offerts. On pense notamment au café, au thé, aux fruits, au chocolat, aux noix, «mais il y a aussi les bijoux, l'or...» ajoute M. Jalbert. «Au Québec, c'est un volume de vente de 100 millions $. Et il y a une sensibilisation plus grande. Il y a une augmentation au niveau des ventes», conclut-il.

Pour plus d'information sur le Mois du commerce équitable : www.commerceequitableqc.org

En chiffres

1210  organisations de producteurs certifiées Fairtrade réparties dans 74 pays

1,5 million  d'agriculteurs et de travailleurs au sein d'organisations de producteurs certifiées Fairtrade

992 M$  en revenu pour les producteurs Fairtrade au cours des années 2012-2013

Source : Fairtrade.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer