Un food bike végétarien à Québec

C'est à l'invitation d'organisateurs d'événements et d'entreprises que... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

C'est à l'invitation d'organisateurs d'événements et d'entreprises que Kathleen Roy promènera sa Bécane à Bouffe. Tous ses déplacements seront annoncés sur sa page Facebook.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un food bike offrant du fast food végétarien fera la navette d'un événement à un autre, cet été, à Québec.

Au guidon de la bicyclette cargo transformée en vélo alimentaire, il y aura Kathleen Roy.

Son entreprise s'appelle La Bécane à Bouffe.

«C'est certain que je suis une fille en forme. Et je vous assure que je vais l'être encore plus à la fin de la saison estivale!» raconte la jeune femme.

La Bécane à Bouffe ne passera pas inaperçue dans les rues de la capitale.

Il faut voir comment un ami beauceron de Kathleen Roy a «pimpé» la bicyclette cargo. «Je l'ai achetée du Festival d'été qui projetait de s'en servir pour vendre de la crème glacée.»

À l'avant, il y a une glacière au propane. Sur la glacière, un poêle BBQ et une table froide pour les condiments.

À l'arrière, une remorque pour les breuvages.

«Pour aider mes mollets à supporter cette lourde charge, je me suis résignée à faire appel à l'électricité», confie-t-elle.

On la comprendra.

La restauratrice ne servira pas des hot dogs, mais un sandwich chaud au tempeh. Substitut de la viande, le tempeh est un produit à base de fèves de soya fermentées.

Kathleen Roy en fera la préparation chez elle. Le temps de laisser mariner le tout dans une sauce BBQ maison et elle sera prête à enfourcher son vélo alimentaire. «Il ne restera qu'à déposer le sandwich sur le grill devant le client. En proposant du fast food santé, je veux diversifier l'offre alimentaire que l'on retrouve lors des rassemblements et répondre aux besoins des gens qui désirent manger plus sainement.»

Projet unique

À l'instar d'un food truck, un food bike ne peut s'installer, par exemple, au coin de la rue pour vendre sa bouffe aux passants. Pour des raisons d'équité fiscale, de salubrité, de circulation, fait valoir la Ville de Québec qui a toutefois promis la tenue d'un projet-pilote sur la cuisine de rue à l'été 2017.

C'est donc à l'invitation d'organisateurs d'événements et d'entreprises que Kathleen Roy promènera sa Bécane à Bouffe. 

Tous ses déplacements seront annoncés sur sa page Facebook. Ses clients vont aussi se charger de passer le mot.

Pariez qu'elle sera présente aux activités du Mois du vélo ou du Carrefour international de théâtre ou encore du Grand Bazar des Ruelles.

Elle mise sur le fait qu'un projet comme le sien, il n'en existe pas au Québec. «Certains vendent du café. D'autres des pâtisseries ou des mets préparés. Pas de végétarien grillé devant les yeux du client.»

La Ruche

Son intérêt pour le vélo alimentaire, Kathleen Roy l'a développé au fil de ses voyages.

Ce n'est que l'an dernier que celle qui, pendant 10 ans, a oeuvré à titre de coordonnatrice aux services et aux ressources humaines chez Autisme Québec avant de vivre l'aventure de l'entrepreneuriat a décidé de passer à l'action.

Son projet lui coûtera entre 13 000 $ et 14 000 $.

L'entrepreneure a décidé de recourir à la plateforme de financement participatif La Ruche pour obtenir un coup de pouce de 4000 $.

Sa récolte de billets verts se terminera le 21 mai. À un mois de l'échéance, les contributeurs ont mis 3045 $ sur la table. Donc, 76 % de l'objectif a déjà été atteint.

De toute façon, que l'objectif soit atteint ou pas, la Bécane à Bouffe roulera cet été.

Elle consulte régulièrement la liste de ses contributeurs. Chaque fois, elle est renversée. Au dernier décompte, ils étaient 34.

«Des gens que je ne connais pas me donnent de l'argent! Je n'en reviens pas. Mon projet a réussi à les intéresser et ils me donnent 10 $, 20 $ ou 60 $.»

À ses donateurs, Kathleen Roy leur propose des récompenses. Un pique-nique incluant un sandwich et un breuvage pour un don de 10 $. Un pique-nique pour 80 personnes et un logo sur la Bécane à Bouffe pour un don de 1000 $. 

À La Ruche, le projet a passé le test de la cellule. Une sorte de Dans l'oeil du dragon où des entrepreneurs aguerris, appelés des ambassadeurs, se prononcent sur la pertinence des initiatives présentées devant eux.

«J'y ai puisé des conseils judicieux, des contacts inespérés et même des contrats!»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer