Un Nobel d'économie prône le rejet du Partenariat transpacifique

Selon Joseph Stiglitz, professeur à l'Université Columbia, le PTP... (Archives La Presse)

Agrandir

Selon Joseph Stiglitz, professeur à l'Université Columbia, le PTP fera perdre beaucoup d'emplois au Canada et réduira les pouvoirs d'Ottawa en matière de réglementation, notamment pour protéger l'environnement.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Nobel d'économie américain Joseph Stiglitz croit que le Canada devrait rejeter le Partenariat transpacifique (PTP), un accord commercial bancal, selon lui, qui profitera à la grande entreprise au détriment des travailleurs.

M. Stiglitz, professeur à l'Université Columbia, à New York, prononçait vendredi une allocution dans le cadre d'une conférence de l'Université d'Ottawa sur le PTP. Selon l'économiste, le PTP fera perdre beaucoup d'emplois au Canada et réduira les pouvoirs d'Ottawa en matière de réglementation, notamment pour protéger l'environnement.

Le Canada, les États-Unis, le Japon et une dizaine d'autres pays du pourtour du Pacifique ont conclu en octobre une entente de principe pour la création de cette vaste zone de libre-échange entre des pays qui représentent environ 40 % de l'économie mondiale.

Le comité des Communes sur le commerce international procède actuellement à l'examen du PTP, une procédure parlementaire qui pourrait durer jusqu'à neuf mois, selon la ministre Chrystia Freeland. À l'issue de cet examen, la ratification par le Canada de cet accord commercial, négocié par le précédent gouvernement conservateur, devra nécessairement passer par un vote au Parlement, a promis la ministre Freeland.

Le Canada a signé en février l'entente de principe conclue par 12 pays en octobre, à quelques jours des élections fédérales. Mais cette signature constitue une «technicité» et ne présume pas d'une ratification future de l'accord, a prévenu la ministre Freeland.

Opposition aux États-Unis

Aux États-Unis, les candidats à l'investiture démocrate, Hillary Clinton et Bernie Sanders, sont aussi opposés au PTP en l'état, tout comme d'ailleurs le candidat républicain Donald Trump - même si les républicains sont en général plutôt partisans du libre-échange.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer