Présidence de Desjardins: les dés sont jetés... ou presque

C'est ce samedi au siège social de Desjardins... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

C'est ce samedi au siège social de Desjardins à Lévis qu'on connaîtra le successeur de Monique F. Leroux, alors que les 256 membres du collège électoral se prononceront pour choisir leur nouveau patron.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les délégués de Desjardins oseront-ils du changement au poste de président avec Daniel Paillé ou voteront-ils pour la continuité avec deux membres du Mouvement, soit Robert Ouellette ou Guy Cormier?

Après près d'un mois et demi à sillonner la province afin de se présenter et de faire valoir leur vision pour l'entreprise aux membres du collège électoral, les dés sont jetés ou presque pour les trois candidats en lice : l'homme d'affaires et ex-chef du Bloc québécois Daniel Paillé, le premier vice-président réseau des caisses et services aux particuliers chez Desjardins, Guy Cormier, et le premier vice-président technologies et centre de services partagés du Mouvement, Robert Ouellette.

C'est finalement samedi au siège social de Desjardins à Lévis qu'on connaîtra le successeur de Monique F. Leroux, alors que les 256 membres du collège électoral auront à se prononcer à huis clos pour choisir leur nouveau patron. Avant chaque vote - un maximum de deux tours -, les trois candidats auront une dernière chance pour séduire les délégués. Il s'agira d'ailleurs de la première fois que les aspirants assisteront à la présentation de leurs rivaux.

La course à la présidence a commencé le 1er février avec le dépôt des candidatures. Le premier discours des trois hommes a eu lieu deux semaines plus tard, soit le 13 février, au Palais des congrès de Montréal. À tour de rôle, ils ont alors dû faire face aux questions des membres du collège électoral. Trois autres rencontres ont eu lieu par la suite entre les candidats et les délégués.

Durant tout le processus, une fois par semaine, les aspirants ont également pu transmettre leurs réflexions par écrit à Desjardins. Ces dernières ont été transmises aux délégués. Jamais, en raison des procédures électorales en vigueur, les aspirants n'ont pu discuter avec les médias.

Bien que le nouveau président sera connu samedi, ce dernier n'entrera en fonction que le 9 avril prochain au terme des Assemblées générales annuelles du Mouvement, qui se tiendront à Montréal. L'élu sera alors à la tête du plus grand groupe financier coopératif au Canada qui emploie plus de 47 500 employés et compte près de 7 millions de membres et de clients.

Si Daniel Paillé obtient un appui majoritaire, il s'agira de la première fois depuis la mise en place du nouveau mode électoral, en 2000, qu'une personne externe au Mouvement occupe la chaise de président.

Plusieurs défis

Outre les résultats financiers, plusieurs défis attendent le prochain président, notamment la question des ristournes aux membres, à savoir si la formule sera abolie ou transformée. Lors de sa dernière entrevue avec Le Soleil, Mme Leroux, qui était la première femme en 116 ans à la tête du Mouvement, évoquait la possibilité des «ristournes collectives». Cette formule, qui vise à remettre l'argent dans la communauté pour un projet au lieu d'être directement distribué aux individus, est déjà utilisée dans différentes caisses, notamment celle de Lévis.

Comme autres défis, le président va devoir prendre position sur les services offerts en région. Au cours des dernières années, plusieurs guichets automatiques Desjardins et points de services ont été fermés. Lors de son entrevue, Mme Leroux avait indiqué que la tendance «allait se poursuivre».

Au cours de l'exercice 2015, Mme Leroux a touché un salaire, avec les primes et la valeur du régime de retraite, de 3,9 millions $, en hausse de 6,6 %. Avec La Presse

Daniel Paillé... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Daniel Paillé

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Les propositions de Daniel Paillé, 65 ans

RAJEUNIR DESJARDINS

  • Développer des produits mieux adaptés aux réalités personnelles et professionnelles des jeunes, que ce soit le soutien aux études, l'acquisition de biens ou le financement de leurs entreprises. 
  • Déployer un concept de caisse intelligente. 
  • Offrir plus de pouvoirs dans les instances.
  • Desjardins s'est fait bousculer par la génération Y qui oblige à être de son temps, notamment en outils technologiques. Desjardins, en lui donnant l'espace nécessaire pour créer et agir, doit être choisie par la génération Z.

Guy Cormier... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Guy Cormier

Photothèque Le Soleil

Les propositions de Guy Cormier, 46 ans

ALIGNER DESJARDINS SUR SA RAISON D'ÊTRE

  • Veut que Desjardins redevienne première dans le coeur des gens.

  • Propose un virage vers une véritable culture du service : investir dans les technologies et le numérique, bonifier les offres de services et implanter l'outil de relation client (CRM) pour optimiser le réseau.

  • Conquérir les jeunes : faire un virage fort et rapide sur le mobile, soutenir davantage les jeunes entrepreneurs, renforcer l'éducation financière et coopérative, repenser le soutien aux études, notamment supérieures, créer une commission jeunesse au sein du Mouvement.

  • Redevenir un leader socioéconomique. 

  • Créer un fonds de développement de 100 millions $, répartis sur trois ans, pour soutenir les régions, les caisses de groupes et l'Ontario.

Robert Ouellette... (Photothèque Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

Robert Ouellette

Photothèque Le Soleil

Les propositions de Robert Ouellette, 52 ans

LEVIERS POUR PROPULSER LE MOUVEMENT DESJARDINS

  • Identité coopérative.

  • Faire évoluer notre gouvernance : le poste actuel de président et chef de la direction du Mouvement comporte une concentration de pouvoirs trop importante par rapport aux règles de saine gouvernance.

  • Actualiser la ristourne : accroître sa capacité en fonction de sa croissance d'affaires. Devons-nous privilégier la ristourne individuelle, collective ou une combinaison des deux?

  • Animer un réseau coopératif physique et virtuel.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer