Davie offre trois navires à Ottawa

Le Cecon Pride, frère jumeau de l'Excellence et... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le Cecon Pride, frère jumeau de l'Excellence et du Sovereign, a été livré à ses propriétaires norvégiens en 2014.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir convaincu le gouvernement fédéral d'accepter sa proposition de convertir un porte-conteneurs en un navire de ravitaillement pour la Marine royale canadienne - le projet Resolve -, Chantier Davie Canada vient d'aller cogner à la porte du ministère des Services publics et des Approvisionnements pour lui proposer de transformer deux navires présentement en construction au chantier de Lévis en navires polyvalents hauturiers pour la Garde côtière, a appris Le Soleil.

De plus, Davie se porte volontaire pour construire un brise-glace - le Montcalm - qui pourrait être mis en opération avant l'entrée en scène du Diefenbaker, qui sera fabriqué au chantier de la compagnie Seaspan à Vancouver.

Pour les deux navires polyvalents hauturiers et le brise-glace, Davie propose la même formule prévue dans le cas du porte-conteneurs converti en bâtiment de ravitaillement. Davie est propriétaire des navires qu'il louera ensuite au gouvernement fédéral.

Ces deux projets, selon Chantier Davie Canada, pourraient permettre la consolidation de 400 emplois et la création de 1500 autres. Un peu plus d'un millier de personnes travaillent actuellement à la Davie.

Comme Le Soleil le rapportait le 13 février, Davie se creuse les méninges pour trouver une vocation quelconque aux deux derniers navires en construction de la classe Cecon qui rouillent dans la cour du chantier naval. 

Appartenant à une compagnie norvégienne de services pétroliers qui a fait faillite, l'Excellence et le Sovereign devaient, comme leur frère jumeau le Pride, participer à des opérations de construction en eau profonde.

L'effondrement du prix du pétrole a provoqué un ralentissement important des activités d'exploitation en mer des ressources pétrolières et gazières.

L'un des navires de la classe Cecon converti... (Fournie par Chantier Davie Canada) - image 2.0

Agrandir

L'un des navires de la classe Cecon converti en  navire polyvalent hauturier. 

Fournie par Chantier Davie Canada

Une autre vocation

Ce qui fait que les acheteurs potentiels pour l'Excellence et le Sovereign se font rares. Davie et le nouveau propriétaire des navires de la classe Cecon, York Capital Management, cherchent déjà depuis plusieurs mois une nouvelle vocation pour ces deux navires dont les travaux sont exécutés à environ 70 % sur le premier vaisseau et à 40 % sur le deuxième.

Au Canada, les navires polyvalents hauturiers assurent, entre autres, la sûreté maritime dans les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent ainsi qu'au large des côtes de l'Atlantique et du Pacifique.

Le nouveau gouvernement en poste à Ottawa a récemment annoncé sa volonté de revoir et de réformer la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale (SNACN) pour accélérer la construction des navires dont la Marine royale canadienne et la Garde côtière ont besoin rapidement pour remplacer les flottes vieillissantes. 

Ottawa veut aussi mieux contrôler les coûts de construction de navires qui seront notamment construits par Irving Shipbuilding et Seaspan. Des coûts qui ne cessent d'exploser.

«À la lumière de la réforme proposée par le gouvernement fédéral et connaissant le besoin pressant de navires pour la Garde côtière, nous lui mettons sur la table une série de solutions avantageuses», a indiqué l'administrateur de Chantier Davie Canada, Alex Vicefield.

Selon les calculs de Davie, Ottawa pourrait réaliser des économies totalisant plus de 700 millions $ par rapport aux coûts prévus en lui confiant la responsabilité de construire les trois navires, soit 500 millions $ pour le brise-glace et 200 millions $ pour les deux navires polyvalents hauturiers.

«Le plan initial de la SNACN prévoyait la construction de deux brise-glace», a tenu à rappeler M. Vicefield. «Davie peut livrer le Montclam plusieurs années avant la mise en opération du Diefenbaker. Ainsi, le Canada aurait deux navires possédant la même conception, ce qui en fait une solution simple et efficace d'origine.»

Rappelons qu'en 2014, le chantier naval de Lévis avait proposé à Ottawa de construire le Diefenbaker à la place de Seaspan. Une offre qui n'avait pas trouvé preneurs à l'époque.

«Dans le cas des navires polyvalents hauturiers, Davie fournirait une capacité supplémentaire significative au Canada, et ce, à la moitié du prix et dans un délai de livraison presque immédiat», a soutenu Alex Vicefield.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer