Deux nouvelles vitrines technologiques à Québec

Mathieu Linteau est vice-président et cofondateur de Solucycle,... (tirée d'une vidéo du Soleil)

Agrandir

Mathieu Linteau est vice-président et cofondateur de Solucycle, firme qui installera dans les futurs condos Origine son procédé de récupération des matières organiques.

tirée d'une vidéo du Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Composter à même un broyeur installé sous son évier, mesurer les émanations des cheminées de l'incinérateur ou évaluer la qualité de l'eau du fleuve. Ces technologies seront testées lors de deux nouveaux programmes de vitrines technologiques à la Ville de Québec.

Deux entreprises, ABB et Solucycle, sont devenues mardi les 21e et 22e financées à même l'enveloppe de 7 millions $ du gouvernement du Québec versé à la Ville pour du développement économique.

Solucycle financée comme vitrine technologique

L'annonce a été faite à l'hôtel de ville de Québec en présence du maire Régis Labeaume et du ministre Sam Hamad.

La jeune entreprise Solucycle touche 252 000 $ pour installer dans les futurs condos Origine de l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres son procédé de récupération des matières organiques. Selon cette méthode, les restes de tables jetés dans un broyeur à même les éviers de cuisine seront acheminés vers un réservoir de récupération.

Les matières recueillies seront envoyées dans un centre de compostage. Mais à terme, elles pourront prendre la route de la future usine de biométhanisation, prévue pour 2022. 

«Le soutien de la Ville de Québec est une marque de confiance inestimable et nous en sommes très reconnaissants», a dit le vice-président et cofondateur de Solucycle, Mathieu Linteau. L'entreprise injecte aussi 85 000 $ dans l'aventure qui permettra de démontrer l'efficacité de sa technologie pour une première fois dans le secteur résidentiel. M. Linteau juge cette collaboration avec les condos Origine d'autant plus pertinente que cet immeuble de 13 étages en bois proposera, à partir du printemps 2017, 94 unités «aux multiples facettes écoresponsables».

ABB utilisera les installations de la Ville

L'autre projet annoncé mardi recevra une somme de 253 500 $. La firme ABB pourra bénéficier des installations de la Ville de Québec pour tester cinq produits industriels. Il s'agit de mesure d'inventaire 3D et 2D sur convoyeur, de niveau en contexte industriel et de la qualité de l'eau. ABB testera aussi une prise de mesure en temps réel des vapeurs émanant de l'incinérateur.

Avoir accès aux infrastructures municipales pour tester les projets «en conditions réelles» contribuera à «accélérer la mise en marché» de ces technologies, a dit Marc Corriveau, directeur général d'ABB - Unité d'affaires Mesure et analyse de Québec.

Lancé en 2011, le programme de vitrine technologique de la Ville de Québec vise à tester, à développer et à faire connaître de nouvelles méthodes et technologies.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer