David Johnson presse le Canada d'en faire plus en innovation

Le gouverneur général David Johnson David dit croire que... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le gouverneur général David Johnson David dit croire que le Canada devait développer un esprit d'entrepreneuriat plus fort afin de constamment se réinventer et d'être concurrentiel sur les marchés à l'extérieur de l'Amérique du Nord.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jordan Press
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Canada doit éviter de tomber dans la complaisance en matière d'innovation s'il veut mettre fin à l'exode des cerveaux qui pousse ses meilleurs chercheurs à se rendre au sud de la frontière ou outremer pour travailler, affirme le gouverneur général.

En entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, qui l'a joint à Washington, David Johnston a dit croire que le Canada devait développer un esprit d'entrepreneuriat plus fort afin de constamment se réinventer et d'être concurrentiel sur les marchés à l'extérieur de l'Amérique du Nord.

Il a soutenu que les Canadiens devaient se montrer plus aventuriers pour établir un programme pouvant rivaliser avec ceux des pays plus petits qui sont enthousiastes à l'idée d'occuper les devants en matière d'innovation.

Le terme «innovation» est un mot populaire auprès des gouvernements, du milieu universitaire et du secteur privé, mais son sens varie selon les gens qui l'utilisent.

Pour le gouverneur général, le terme est simple, mais le processus qu'il représente est plus compliqué: ce n'est pas tant de découvrir une nouvelle idée que d'en prendre une qui existe déjà ou qui est en développement afin d'améliorer quelque chose qui, à son tour, améliorera l'existence humaine.

C'est le genre de philosophie que David Johnston, qui est de passage aux États-Unis afin de faire la promotion du Canada comme plaque tournante de la recherche et de l'innovation dans le cadre de la conférence de l'association américaine pour l'avancement de la science, souhaite encourager au Canada.

Les Canadiens pourraient sombrer dans l'autosatisfaction lorsqu'il s'agit de promouvoir la recherche et le développement de nouveaux produits et services en grande partie parce que la vie est plutôt facile au Canada, a ajouté M. Johnston.

Israël et Singapour en exemple

Le Canada bénéficie de villes sûres, d'un taux de pauvreté relativement bas, d'une impression que la vie sera encore meilleure pour la prochaine génération et d'une relation harmonieuse avec son voisin, les États-Unis, a-t-il poursuivi.

«Ce qui m'inquiète le plus, c'est la complaisance. Et lorsque je regarde les pays et les sociétés les plus innovatrices et les plus déterminées à constamment se renouveler, ce sont souvent des pays plus petits qui ont connu l'adversité», a expliqué le gouverneur, citant Israël et Singapour en exemple.

Les pays plus petits comme la Finlande et la Suède s'assurent que leurs habitants peuvent parler plusieurs langues, leur permettant de travailler et de faire des affaires avec le reste du monde, a-t-il poursuivi.

David Johnston a souligné que le Canada avait la capacité de traiter avec n'importe quelle partie de la planète grâce aux vagues successives d'immigrants qui ont apporté une nouvelle énergie au pays et parlent de nombreuses langues. «Cela en soi devrait et pourrait constituer un bel avantage sur le plan du commerce et je ne pense pas qu'il a été exploité à pleine capacité», a-t-il souligné.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer