Exclusif

Alliance Québec-France contre les Booking.com et autres Expedia.ca

La présidente de l'Association des hôteliers de la... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La présidente de l'Association des hôteliers de la région de Québec, Michelle Doré, est actuellement en Europe pour discuter avec les dirigeants de Fairbooking.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Association des hôteliers de la région de Québec (AHRQ) s'allie avec le regroupement français Fairbooking dans sa croisade pour diminuer l'influence des compagnies de réservation en ligne, notamment Booking.com et Expedia, a appris Le Soleil.

«C'est la force du nombre, c'est gros. C'est la première fois qu'il y a une telle réunion entre hôteliers indépendants», affirme d'entrée de jeu la présidente de AHRQ, Michelle Doré, qui s'est envolée samedi soir pour l'Europe afin de discuter durant trois jours de pistes de solution pour diminuer l'influence des OTA [Online Traveler Agency]. Un accord devrait être conclu entre les deux associations au cours des prochains jours. 

«Fairbooking travaille d'arrache-pied depuis plusieurs années pour essayer de voir ce qu'il peut faire pour les hôteliers indépendants. Et la seule façon qu'on peut ébranler [les compagnies de réservation en ligne], c'est en étant une force», insiste-t-elle. L'objectif d'un tel partenariat intercontinental est d'offrir une plateforme Web unique «écoresponsable». Cette dernière est déjà bien implantée en France, avec Fairbooking.com. 

Le concept est le même que celui de Booking.com et Expedia. Toutefois, les réservations se font directement avec l'établissement hôtelier, donc plus d'intermédiaire et de commissions versées par nuitée aux compagnies de réservation en ligne. Le site est financé grâce aux adhésions annuelles de chaque professionnel, qui varie de 230 $ à 615 $, selon la taille des établissements.

«On veut comprendre le mécanisme de leurs clients. On veut aussi voir quels sont les attraits. Comment on pourrait faire de la publicité en commun? La France et le Québec peuvent facilement s'allier», explique la femme d'affaires, propriétaire de trois établissements hôteliers du Vieux-Québec, soit l'Hôtel Champlain, l'Auberge Place d'Armes et l'Hôtel Jardin Sainte-Anne. «C'est certain qu'on va être tout petit pour l'instant. Mais si tout le monde s'entraide, un jour, cela peut avoir un impact sur le Net».

Pour l'heure, le regroupement Fairbooking compte près de 2500 hébergements adhérents et possède des tentacules dans 36 pays à travers le monde. L'AHRQ compte quant à elle 111 membres. Et sa présidente, Mme Doré, a bien d'autres projets dans ses cartons et espère même un jour voir naître une «alliance internationale des hôteliers indépendants». Des prises de contact ont d'ailleurs déjà été faites avec certaines associations hôtelières aux États-Unis.

Conseil d'administration

En plus de conclure une entente, Mme Doré siégera aussi dorénavant sur le conseil d'administration de Fairbooking, composé d'une dizaine de propriétaires d'hôtel. L'annonce devrait se faire jeudi lors de l'assemblée générale annuelle de l'association.

«Ça fait deux ans que je réfléchis et me demande où on va avec ça», affirme celle qui est en poste à Québec depuis 2013. «Et plus j'avance, plus je me dis qu'on n'a pas le choix de passer par là. Si on se parle et on s'unit tous, un jour, on va pouvoir faire quelque chose. 

«L'Association canadienne de l'hôtellerie regarde présentement ce qui se passe et ils ont mis sur pied un comité pour discuter des OTA. La seule façon d'avoir un impact, c'est de faire des alliances stratégiques», estime-t-elle.

Du côté de Fairbooking, on se réjouit d'un partenariat avec le Québec. «On a vraiment envie que chaque pays, sous les couleurs de Fairbooking, prenne en main les discours auprès des hôteliers. L'internaute, lorsqu'il recherche un hôtel, il a maintenant le choix de le faire avec Booking ou en écoresponsabilité chez Fairbooking. Nous voulons créer une plateforme mondiale de réservation en direct, l'anti-Booking», stipule son directeur Laurent Bougras. «Nous avons décidé de prendre le taureau par les cornes et on est persuadé qu'il y a quelque chose à faire des deux côtés de l'Atlantique sur la réservation en direct.»

Rappelons qu'en 2015, l'AHRQ est parvenu à deux ententes avec les compagnies de réservation en ligne Booking.com et Expedia, avec notamment sa filiale Hotels.com. Elle a fait diminuer leur commission perçue et les sites de réservation ont aussi accepté de cesser l'achat des noms de domaine. C'est par la suite que les pourparlers ont débuté entre l'AHRQ et Fairbooking.

L'AHQ aussi du voyage

Le directeur général de l'Association Hôtellerie Québec (AHQ), Xavier Gret, va aussi être du voyage. Ce dernier a toutefois mentionné qu'il y allait à titre d'«observateur». Il présentera le projet à son conseil d'administration lors de son retour au Québec. L'AHQ compte 500 membres.

Durant son séjour, la délégation québécoise a également un rendez-vous à la mairie de Paris avec un membre de la direction du logement et de l'habitat pour discuter d'hébergement illégal.

Fairbooking en chiffres

• 80 120 chambres

• 2414 hébergements inscrits

• 36 pays

• 130 000 fairbookers inscrits

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer