Le pétrole, le huard et les Bourses dégringolent

À la Bourse des matières premières de New... (Archives PC)

Agrandir

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a atteint 29,42 $US le baril, un creux qu'il n'avait pas atteint depuis plus d'une décennie.

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé vendredi à son plus faible niveau depuis juin 2013, le cours du pétrole brut et le dollar canadien ayant poursuivi leur glissade.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a lâché 1,78 $US à 29,42 $US le baril, un creux qu'il n'avait pas atteint depuis plus d'une décennie. 

Le huard a perdu 0,81 ¢US pour terminer la séance à 68,82 ¢US, un nouveau creux qu'il n'avait pas atteint depuis 2003.

Il s'agit d'une de ses séquences baissières les plus importantes depuis qu'Ottawa a permis à la devise de s'échanger librement, en 1970.

«En ce moment, c'est un peu une capitulation», a observé Ian Nakamoto, directeur de la recherche chez 3Macs, au sujet de la déconfiture des marchés. «Je crois que plus tard cette année, nous commencerons à grimper [...] mais certainement, la façon d'agir des marchés ici a été vicieuse depuis le début de l'année.»

Selon M. Nakamoto, le marché se concentre sur deux choses: le pétrole et le ralentissement de l'économie en Chine.

«En ce moment [...], les gens regardent le pétrole et disent que le prix du pétrole recule, et que par conséquent les perspectives économiques ne sont pas bonnes. Je crois que c'est aussi simple que ça. Je crois que si le pétrole prend du mieux comme il l'a fait (jeudi), je crois que les marchés vont grimper ici.»

La glissade se poursuit

Mais M. Nakamoto ne croit pas pour autant que l'or noir a terminé sa dégringolade.

«Une des choses que nous savons, c'est que l'offre est plus grande que la demande, alors structurellement, il semble que les prix peuvent toujours continuer à reculer.»

L'analyste est plus optimiste vis-à-vis le huard, même s'il est conscient de l'impact négatif qu'il a sur les Canadiens moyens lorsque vient le temps de planifier des vacances à l'étranger.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a échappé vendredi 262,57 points, soit 2,13%, pour terminer la séance à 12 073,46 points.

Entretemps, les marchés new-yorkais ont mis fin à ce qui s'est avéré leur pire séquence de deux semaines jamais vécue pour un début d'année. La moyenne Dow Jones et l'indice du Nasdaq sont tous deux officiellement en correction, puisqu'ils affichent un recul de 10% ou plus par rapport à leur récent sommet.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a plongé vendredi de 390,97 points, soit 2,39%, à 15 988,08 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a effacé 41,51 points, soit 2,16%, à 1880,33 points.

L'indice composé du Nasdaq a échappé 126,58 points, soit 2,74%, à 4488,42 points.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer