Gisement Old Harry: Corridor Resources pourrait perdre son permis d'exploration

La firme Corridor Resources n'a toujours pas amorcé... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La firme Corridor Resources n'a toujours pas amorcé ses forages en mer dans le gisement Old Harry, au large des Îles-de-la-Madeleine.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) Si la firme néo-écossaise Corridor Resources ne dépose pas un million de dollars vendredi à l'Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador sur les hydrocarbures extracôtiers, elle perdra le droit de forer en mer dans le gisement Old Harry, au large des Îles-de-la-Madeleine.

En principe, Corridor Resources devrait avoir amorcé ses forages pour conserver son permis d'exploration, ce que la compagnie n'a pas fait. Toutefois, une disposition de dernier recours lui permet de déposer un million de dollars vendredi pour prolonger d'un an la validité de ce permis.

Si ce dépôt n'a pas lieu, Corridor Resources perdra pour une seconde fois en 11 ans son permis d'exploration pour le gisement Old Harry. En janvier 2005, la firme avait refusé de verser 1 million $ pour maintenir en vie pendant un an de plus un permis d'exploration délivré en 2000.

La compagnie a obtenu un second permis en janvier 2008. Il aurait dû devenir caduc en janvier 2013, ou janvier 2014 si on tient compte de l'option d'un an moyennant un million de dollars, mais les gouvernements de Terre-Neuve-et-Labrador et du Canada ont allongé de deux ans l'échéance en raison d'audiences publiques sur le projet.

Sylvain Archambault, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent, opposée aux forages pétroliers en mer, croit que Corridor Resources est coincée par un manque de liquidités suffisantes afin de forer au large des côtes.

«Si on regarde le dernier rapport intérimaire de la firme, au 30 septembre, l'actif global est de

166 millions $ et elle a 23 millions $ en caisse. Un forage coûte environ 55 millions $ et la compagnie doit déposer 100 millions $ en fiducie en cas de déversement en mer. Avec 23 millions de liquidités, elle n'a pas les moyens de forer en mer», analyse M. Archambault.

Corridor Resources tente de trouver un partenaire majeur pour forer à Old Harry depuis 20 ans cette année. La firme n'a essuyé que des refus.

Autres facteurs contre un forage

Sylvain Archambault croit que d'autres facteurs militent contre un forage à cet endroit, comme l'attente de la délimitation de la frontière marine entre Terre-Neuve-et-Labrador et le Québec, l'opposition des autochtones et de plusieurs groupes de pêcheurs commerciaux, un contexte politique présentement peu favorable aux forages en mer et la possibilité que le gisement renferme essentiellement du gaz, qui vaut moins cher que le pétrole.

«Si la compagnie dépose un million de dollars vendredi, il est quasi certain qu'elle perdra ce dépôt en janvier 2017, parce que la probabilité qu'elle soit prête à forer est très faible [...] Il est de plus impossible que ses dirigeants obtiennent un délai supplémentaire. Ils auront épuisé la période maximale de neuf ans, en 2017», précise M. Archambault.

Le président de Corridor Resources, Steve Moran, a refusé hier d'accorder une entrevue sur le dossier Old Harry.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer