Louis Audet réfractaire à l'encadrement de services comme Netflix

Le pdg de Cogeco, Louis Audet, a profité... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Le pdg de Cogeco, Louis Audet, a profité de son assemblée annuelle pour dévoiler un logo rafraîchi en plus d'annoncer une série de changements concernant ses nombreuses divisions.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Même s'il partage les frustrations des câblodistributeurs à l'égard des services de vidéo sur demande comme Netflix, le grand patron de Cogeco, Louis Audet, se montre réfractaire à une intervention gouvernementale.

Plusieurs fournisseurs reprochent actuellement à l'entreprise américaine d'engranger d'importants revenus au Canada sans y payer d'impôts et y investir dans les infrastructures de télécommunications.

De l'avis de M. Audet, une intervention des gouvernements pourrait éventuellement ouvrir la porte à un encadrement plus serré de ce qui est permis ou non sur Internet.

«Si vous intervenez pour dire «on ne peut pas faire cela», après, quel sera le prochain dossier? Notre crainte, c'est que si les gouvernements interviennent sur ce qui est permis ou non sur Internet, à un certain moment, on risque de se retrouver avec de la censure», a-t-il dit en marge de l'assemblée annuelle des actionnaires, mercredi, à Montréal.

«C'est le même problème que nous avons avec le gouvernement du Québec qui demande aux fournisseurs de bloquer l'accès aux sites de jeux en ligne autres que ceux de Loto-Québec», a-t-il ajouté.

En novembre dernier, le président et chef de la direction de Québecor (TSX : QBR), Pierre Dion, avait effectué une sortie en règle contre Netflix dans l'espoir de sensibiliser les autorités canadiennes concernées.

«Aux heures de pointe, entre 30 et 40 % du trafic [sur les réseaux à large bande passante] est généré par Netflix, et ils ne paient rien», a reconnu M. Audet, entouré de quelques journalistes.

Néanmoins, le dirigeant de Cogeco a expliqué que pour «l'intérêt public», il était préférable que les gouvernements s'abstiennent de réglementer ce qui entoure Internet, qui, selon lui, est une «source d'innovation et de transfert de connaissances».

Logo et changements

Cogeco (TSX : CGO) a également profité de son assemblée annuelle pour dévoiler un logo rafraîchi en plus d'annoncer une série de changements concernant ses nombreuses divisions.

Le principal concerne sa filiale Cogeco Câble (TSX : CCA), qui adoptera le nom Cogeco Communications.

Après la divulgation la veille de résultats en croissance au premier trimestre, M. Audet a également expliqué que l'entreprise misait grandement sur les États-Unis - où elle est présente depuis trois ans après avoir acquis Atlantic Broadband - pour asseoir sa croissance.

«Nous connaissons une excellente croissance, de l'ordre de 18,9 % (au premier trimestre) en ce qui a trait à nos revenus en dollars américains», a-t-il expliqué.

Après avoir mis la main sur les actifs de télédistribution, d'Internet et de téléphonie de MetroCast, au Connecticut, pour 200 millions $US l'été dernier, M. Audet espère être capable de conclure d'autres ententes.

Si les méga-transactions ont récemment retenu l'attention au sud de la frontière, le dirigeant de Cogeco croit qu'il y a de la place pour de plus petits joueurs comme Atlantic Broadband.

«Le climat est favorable, a-t-il estimé. Nous avons déjà fait la démonstration de notre capacité à acquérir des actifs sous exploités et d'en faire des machines de croissance.»

Par ailleurs, même si Cogeco possède le plus important câblodistributeur à ne pas offrir la téléphonie mobile à ses clients, M. Audet a réitéré qu'il n'avait pas l'intention de changer son fusil d'épaule.

L'entreprise a conclu depuis longtemps qu'il n'était pas nécessaire d'être présent dans le secteur du sans-fil pour être en mesure d'avoir du succès, a-t-il affirmé.

Cogeco, qui exploite 13 stations de radio au Québec, n'écarte pas la possibilité d'en acquérir d'autres, selon M. Audet, si la bonne occasion se présente et que les règles du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes sont respectées.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer