L'abandon d'une formation obligatoire pour les guides touristiques décrié

Jusqu'à maintenant, pour être guide touristique à Québec,... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Jusqu'à maintenant, pour être guide touristique à Québec, il fallait suivre un cours de 150 heures - qui s'étirait sur sept mois - aux collèges Mérici ou St. Lawrence, ou encore par Internet. La Ville de Québec vient d'abolir cette obligation.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les guides touristiques de Québec sont consternés par la décision de la Ville, qui vient d'abolir l'obligation de suivre une formation de 150 heures avant de pouvoir faire leur métier. Un geste posé sans aucune consultation, disent leurs représentants, et qui risque d'amoindrir la qualité des services offerts.

Dans son dernier conseil municipal de 2015, la Ville de Québec a abrogé son règlement qui encadrait les activités des guides touristiques et les obligeait à suivre un cours préalable. La décision doit encore passer devant le conseil d'agglomération, mais c'est là une formalité. Désormais, plus besoin de suivre un cours - qui s'étirait sur sept mois - aux collèges Mérici ou St. Lawrence, ou encore par Internet. N'importe qui peut s'improviser guide et raconter n'importe quoi sur Québec, s'insurge Marie Legroulx, présidente de l'Association des guides touristiques de Québec.

«C'est une décision qui est très grave [...] parce que ça va avoir un effet sur la qualité des visites et sur la compétence des futurs guides, avertit-elle. C'est une déception pour nous parce que ça fait une trentaine d'années que le règlement et la formation de guide existent. Le but, c'était d'éliminer l'amateurisme, les gens qui se disaient guides sans avoir de formation. [...] Tu ne peux pas travailler comme guide touristique sans savoir ce que tu dis.»

À la Ville de Québec, le porte-parole David O'Brien souligne qu'«on est une des seules grandes villes en Amérique du Nord à le faire avec Montréal et Niagara [... et] c'est un règlement qui était très difficile à appliquer», explique-t-il.

La difficulté, poursuit-il, vient essentiellement du fait que l'industrie touristique mondiale s'est grandement structurée autour de grossistes qui organisent des voyages de groupes accompagnés de leurs propres guides. Ceux-ci se trouvaient donc en infraction - souvent sans même le savoir - et n'ont pas le temps de suivre le cours requis. Ces cours ne sont par ailleurs disponibles qu'en anglais et en français, pas des langues que comprennent tous les accompagnateurs.

On comprend d'ailleurs du «sommaire décisionnel» de la Ville que ce règlement nuisait aux efforts que l'Office du tourisme et le ministère du Tourisme faisaient afin de convaincre des voyagistes internationaux de faire venir des groupes à Québec.

Des certifications dans d'autres grandes villes

Mais voilà, rétorque Mme Legroulx, il est faux de prétendre que Québec faisait presque cavalier seul. Outre des pays entiers comme la France, de ce côté-ci de l'Atlantique, des villes comme New York, Chicago, Charleston et San Francisco ont toutes «soit des règlements, soit des certifications pour vérifier les compétences des guides».

Un autre guide de Québec interviewé par Le Soleil - mais qui a requis l'anonymat pour ne pas impliquer son employeur - a abondé dans le même sens que Mme Legroulx. «Avant d'être guide, j'ai été cocher pendant quatre ans, et je peux vous dire que, comme il n'y a pas d'exigence pour eux au niveau des connaissances sur l'histoire de la ville de Québec, il se dit n'importe quoi», témoigne-t-il.

M. O'Brien indique que la Ville rencontrera les guides touristiques locaux cette semaine. Et il sera plus que temps, dit Mme Legroulx, qui déplore que la Ville ait pris sa décision sans consulter ni les guides, ni les agences de voyages locales, ni les cégeps qui donnent le cours.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer