Un Club Med au Québec, mais pas au Massif de Charlevoix

Malgré la déception engendrée par le retrait du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Malgré la déception engendrée par le retrait du Club Med, Le Massif affirme se tourner vers de «nouvelles avenues pour poursuivre le développement de son offre touristique».

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Club Med a toujours l'intention d'implanter un village de ski au Québec, mais ce ne sera pas au Massif de Petite-Rivière-Saint-François.

C'est ce que confirme Carolyne Doyon, vice-présidente principale pour le Club Med pour le Canada et le Mexique. S'il est encore trop tôt pour dire où se situera ce nouveau centre touristique, l'échec des négociations avec Le Massif n'a pas fait flancher la volonté de l'organisation internationale d'ouvrir un centre récréotouristique d'envergure au Québec.

«Nous avons une tradition avec notre clientèle québécoise et notre volonté de nous installer dans la province n'est pas disparue», explique-t-elle en entrevue téléphonique.

Le Canada, un marché important pour le ski

S'il est trop tôt pour envisager déjà un lieu potentiel au Québec, Mme Doyon rappelle que l'Amérique du Nord compte pour 25 % du marché du ski pour le Club Med. Cependant, «il faut trouver le bon domaine skiable qui a aussi un potentiel pour développer une activité touristique sur quatre saisons. En même temps, il faut le bon partenaire financier pour assurer la viabilité d'un projet d'envergure à long terme.»

Quant au peu de visibilité de Charlevoix à l'international, Mme Doyon soutient que cela n'a pas pesé dans la balance pour la décision d'abandonner le projet. Au contraire, lorsqu'un Club Med s'installe dans un endroit moins connu, l'organisation a l'occasion de le faire connaître à sa clientèle internationale. La notoriété du Club Med fait en sorte que la nouvelle destination rayonne rapidement dans les divers pays du monde.

Des destinations plus connues

«Pour tenir notre objectif d'ouvrir un nouveau village de neige d'ici 2019 en Amérique du Nord, nous avons donc décidé d'avancer sur de nouvelles destinations aux États-Unis et au Canada, notamment certaines ayant déjà une forte notoriété à l'international», confirmait pour sa part Xavier Mufraggi, directeur général du Club Med pour l'Amérique du Nord, en mi-journée mardi.

Un village de ski demeure toujours dans les plans pour 2019 en Amérique du Nord.

Le Club Med compte 22 villages de ski dans les Alpes, en Chine et au Japon et deux nouveaux développements sont déjà annoncés pour la fin de 2017 et en 2018.

Pour le Groupe Le Massif, la décision d'abandonner le projet n'affecte en rien les opérations du centre de ski dont la saison est déjà commencée.

Un coup dur pour Charlevoix

Un coup dur a secoué tout Charlevoix mardi matin avec l'abandon du partenariat entre le Club Med et le Groupe Le Massif. Le partage des risques et la vision à long terme semblent avoir été les principaux points d'achoppement entre les parties.

Malgré tout, les maires de la région et Tourisme Charlevoix gardent espoir de voir d'autres projets d'importance voir le jour au pied des pentes de ski.

Les premiers mots des maires de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais, et de Baie-Saint-Paul, Jean Fortin, reflétaient la déception. Un sentiment partagé par Éric Desgagnés, président de Tourisme Charlevoix.

Cependant, il a été impossible de parler de l'avenir du Massif ni avec Daniel Gauthier, président du conseil d'administration, ni avec Claude Choquette, président du groupe. Toutes les demandes d'entrevues ont été refusées systématiquement. «Tout est dans le communiqué de presse», a-t-on répondu sèchement au Soleil.

Le Groupe Le Massif a annoncé mardi matin avoir pris la décision «de se tourner vers de nouvelles avenues afin de poursuivre le développement de son offre touristique».

Les discussions pour arriver à une entente ont échoué et Daniel Gauthier disait avoir choisi de passer à autre chose pour la croissance de l'organisation. «Nous prendrons les prochains mois pour analyser les nouvelles options qui s'offrent pour notre projet récréotouristique», soulignait Claude Choquette dans le même communiqué.

Conditions financières

Dans une entrevue avec La Presse Affaires, mardi à Montréal, le président-directeur général du Club Med, Henri Giscard d'Estaing, déclarait avant de repartir pour l'Europe : «J'ai eu l'occasion de rencontrer nos partenaires de la réflexion sur Charlevoix et, très objectivement, de conclure avec eux que nous n'avions pas réussi à réunir les conditions financières pour que le projet puisse se réaliser à court terme.»

Les deux partenaires n'ont pu trouver un investisseur immobilier ayant les reins assez solides et une vision à long terme et capable d'assurer la pérennité et la viabilité économique d'un projet d'envergure aussi risqué.

Le Massif et Charlevoix n'en sont pas à leur premier coup dur des dernières années, car le train panoramique et gastronomique Québec-Baie-Saint-Paul a déjà été abandonné faute de rentabilité. En 2013, Le Massif a dû réorganiser ses finances en procédant à quelques mises à pied, en fermant la piste d'entraînement et une remontée mécanique sur deux les jours de faible affluence. Même le restaurant au pied des pistes a été fermé à l'occasion.

Plus récemment, les responsables du train de Charlevoix, qui devait aussi assurer la navette entre Baie-Saint-Paul et le centre de ski, ont annoncé que le train resterait en gare cet hiver.

De l'espoir malgré la déception

«Si le Club Med s'est intéressé au Massif, c'est que le potentiel existe et que l'ouverture à l'international est envisageable pour notre municipalité et pour tout Charlevoix.» C'est ce que déclarait mardi le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais, où se situe le centre de ski Le Massif.

Pour lui, l'espoir doit faire place à la déception, car le Groupe Le Massif pourra trouver d'autres manières de réaliser le village de ski au pied des pentes. C'est loin d'être la fin pour Le Massif, assure-t-il.

Le maire de Baie-Saint-Paul, Jean Fortin, où se trouve l'Hôtel Le Germain Charlevoix, anciennement La Ferme, appartenant au Groupe Le Massif, espère lui aussi que l'organisation trouvera d'autres partenaires financiers pour faire croître le projet récréotouristique.

«Le potentiel est là pour le Massif et pour toute la région de Charlevoix, affirme-t-il à son tour. Mais avec le Club Med, peut-être que l'organisation a mis trop d'oeufs dans le même panier, craint-il. Il y a des éléments très forts en faveur du Massif, mais pour assurer le développement à son plein potentiel, il reste encore pas mal de fils à attacher.»

Le président de Tourisme Charlevoix, Éric Desgagnés, garde espoir lui aussi malgré que la décision prise d'un commun accord entre les deux entreprises comporte son lot de déceptions pour toute la région. «Le Groupe Le Massif est certainement en mesure de poursuivre son développement et d'apporter d'autres projets intéressants pour assurer sa croissance en développant son potentiel touristique.»

Potentiel du massif

Les trois hommes estiment que le potentiel créatif du Groupe Le Massif est suffisamment fort pour que l'avenir du centre de ski soit assuré et qu'un futur centre touristique avec hébergement renaisse sous une nouvelle forme avec de nouveaux partenaires financiers capables d'assumer les risques.

Tout le monde s'entend pour dire que l'ouverture à l'international aurait été une occasion incroyable pour Charlevoix, dont l'économie repose beaucoup sur le tourisme.

Certains Charlevoisiens skieurs estiment par ailleurs que le groupe aurait dû aussi miser sur la clientèle locale et régionale dans ses efforts promotionnels en même temps qu'il travaillait sur son volet de visibilité à l'international.

=> Chronologie

  • 2002:  Daniel Gauthier achète Le Massif
  • 2007: Feu vert à un projet de 230 millions $, évalué plus tard à 300 millions $
  • 2012: 100 millions $ pour un Club Med dans Charlevoix, annonce Daniel Gauthier devant la Chambre de commerce de Québec en novembre

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer