Le baril de pétrole à 35 $US

Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour... (123RF/Evgenii Bashta)

Agrandir

Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier se situe à son niveau le plus bas depuis février 2009.

123RF/Evgenii Bashta

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence Science Presse

NEW YORK - Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi à New York, sous le coup d'un rapport jugé défavorable de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE), pour conclure une semaine de déclin continu à leurs plus bas niveaux depuis presque sept ans.

Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier a cédé 1,14 $US, à 35,62 $US sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX) et a ainsi, comme toutes les autres séances de la semaine, terminé à son niveau le plus bas depuis février 2009. Il a perdu près de 11 % depuis une semaine.

«Le marché continue de chercher un plancher», a résumé Gene McGillian, de Tradition Energy. «Les prix restent plombés par la décision de la semaine dernière de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole [OPEP] de ne rien changer à leur politique et de continuer à produire autant de pétrole qu'ils le peuvent malgré un profond déséquilibre entre l'offre et la demande.»

Alors que la surabondance d'or noir règne toujours dans le monde, le cartel a carrément décidé en fin de semaine dernière de ne plus se fixer d'objectifs chiffrés de production, et ce choix, qui va à l'encontre des espoirs des investisseurs, a pesé toute la semaine sur le marché pétrolier, allant jusqu'à ébranler les grandes Bourses.

«Et aujourd'hui, l'AIE a dit s'attendre à ce que les cours restent déprimés en 2016 à cause de la politique de l'OPEP, ce qui a poussé de nouveaux investisseurs à passer à la vente», a noté M. McGillian.

Dans son rapport mensuel, l'AIE, qui est basée à Paris et liée à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a maintenu sa prévision selon laquelle la production de l'OPEP augmenterait encore de 1,2 million de barils par jour (mbj) l'an prochain, ce que ne compenserait pas une baisse de 600 000 b/j hors du cartel.

De plus, l'AIE a prévenu qu'au niveau de la demande, les effets positifs de la baisse des prix, qui ont chuté fin 2014 et ont depuis échoué à rebondir, commençaient à s'atténuer, avec un ralentissement de la consommation déjà important fin 2015.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer