L'achat de Fairmont par AccorHotels bien accueilli

Outre Ivanhoé Cambridge, le Château Frontenac a connu... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Outre Ivanhoé Cambridge, le Château Frontenac a connu deux autres propriétaires depuis sa construction, en 1893, soit le propriétaire original, Canadian Pacific Railways, jusqu'en 2001, et Legacy Hotels Corp., jusqu'en 2007.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'arrivée du géant français de l'hôtellerie AccorHotels comme gestionnaire du Château Frontenac est vue d'«un bon oeil» par la direction du mythique hôtel de la capitale. «C'est un gros groupe qui possède beaucoup d'hôtels. Ça veut dire davantage de ressources. Nous ne sommes pas mécontents du tout, c'est une bonne nouvelle», mentionne la directrice des relations publiques du Château, Marie-Claude Brousseau.

AccorHotels, qui possède plus de 3700 hôtels dans 92 pays, a conclu mercredi une entente «historique» de 3,9 milliards $, la plus grosse de son histoire, en se portant acquéreur des enseignes Fairmont, Raffles et Swissôtel. Outre le Château Frontenac, le Manoir Richelieu dans Charlevoix et Le Reine Elizabeth à Montréal passent, en partie ou en totalité, sous le giron du conglomérat créé en 1967 et dont le siège social est situé à Paris. Le Château Frontenac, comme Le Reine Élizabeth, demeure toutefois la propriété d'Ivanhoé Cambridge, la filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

«La vente ne sera pas conclue avant le milieu de 2016. D'ici là, c'est business as usual pour nous», précise Mme Brousseau, ajoutant qu'il est prématuré de parler d'une quelconque restructuration dans la gestion du Château Frontenac.

Au Manoir Richelieu, le directeur des ventes et du marketing, Éric Quesnel, fait savoir lui aussi que la transaction «ne change absolument rien» aux opérations quotidiennes, dans la mesure où Fairmont possédait 25 % des actifs de l'hôtel, la balance étant la propriété de Loto-Québec (50 %) et du Fonds de solidarité de la FTQ (25 %). «Le temps que ça passe devant les autorités, on en a encore pour plusieurs mois.»

Hôtels de luxe

L'achat des trois enseignes au groupe FRHI Holdings Ltd s'est fait en collaboration avec Qatar Investment Authority, Kingdom Holding Company of Saudia Arabia et Oxford Properties. Grâce à cette transaction, AccorHotels ajoute 115 hôtels et resorts à un actif qui en comptait déjà 356. Parmi ses enseignes les plus connues, citons Sofitel et Pullman.

Cette entente permet au groupe dirigé par le Français Sébastien Bazin de s'imposer dans le créneau de plus en plus recherché des hôtels haut de gamme et de luxe, un segment qui a connu une croissance supérieure de 25 % aux autres secteurs de l'hôtellerie depuis 10 ans. Outre le Château Frontenac, AccorHotels compte maintenant dans ses actifs le prestigieux Rafles de Singapour et The Savoy Hotel de Londres.

«Dans le luxe, il n'y a qu'une petite quinzaine de marques iconiques, dont Rafles et Fairmont. L'opportunité d'en racheter ne passe qu'une fois tous les 10 ans» a confié M. Bazin au quotidien Le Figaro.

Avec 165 000 chambres de luxe, le conglomérat français arrive maintenant en seconde place dans le marché international, derrière la firme américaine Starwood Hotels & Resorts.

Outre Ivanhoé Cambridge, le Château Frontenac a connu deux autres propriétaires depuis sa construction, en 1893, soit le propriétaire original, Canadian Pacific Railways, jusqu'en 2001, et Legacy Hotels Corp., jusqu'en 2007.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer