Exclusif

V-NEO investit 5 M$ et créera 100 emplois

L'entreprise de Québec V-NEO investit 5 millions $ dans la création d'un centre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entreprise de Québec V-NEO investit 5 millions $ dans la création d'un centre d'innovation et de performance consacré au secteur de l'assurance. C'est une première en Amérique du Nord, affirme Alain Lamothe, président de l'entreprise.

Cet investissement créera une centaine d'emplois au cours des trois prochaines années, principalement dans la région de Québec, mais aussi à l'extérieur de la province et du Canada.

«Le marché de l'assurance vit une période de grands changements et de transformation de ses modèles d'affaires. Pour faire face à ces défis, les assureurs doivent innover, prendre un virage numérique axé sur le client et remplacer des systèmes informatiques désuets par des suites progicielles plus modernes et flexibles», affirme M. Lamothe.

La problématique des assureurs, estime-t-il, touche notamment les façons de joindre les clients, mais surtout d'avoir des produits adaptés aux besoins. Le modèle d'affaires actuelles et la technologie vieillissante ne permettent pas la souplesse qu'exigent les nouveaux problèmes ou des biens à assurer ni tout le volet de la prévention.

Technologies

M. Lamothe donne l'exemple des outils automatisés d'aide à la conduite. Dans le cas du stationnement assisté où le conducteur ne prend pas de décision, s'il y a un accident quelle est la part de l'assuré et quelle est celle du fabricant, surtout dans le cas où un paramètre faussé du système automatique cause l'accrochage? «La question est de savoir si l'on assure un bien, un passager ou la technologie. Quelle sera la part de responsabilité du fabricant? En même temps, les fabricants doivent aussi être assurés contre ce type de défaillance», illustre M. Lamothe.

C'est aussi le cas avec les objets connectés, comme les thermostats qui relèvent des données et contrôlent le chauffage. Pour M. Lamothe, les objets connectés pouvant déceler des défaillances pourraient aussi faire partie des clauses d'un contrat d'assurance habitation touchant notamment la prévention.

«Les changements technologiques sont si rapides que le modèle d'affaires des compagnies d'assurance doit être capable de s'adapter pour tenir compte des nouvelles réalités», avoue l'homme d'affaires. «Notre expertise dans la transformation des processus depuis la fondation de V-NEO il y a cinq ans nous permet d'être capables de réagir rapidement pour aider les assureurs à s'adapter», explique-t-il depuis la Belgique lors d'une entrevue téléphonique où son équipe est en train d'effectuer un travail de mise à niveau pour des compagnies d'assurances.

«Nous avons beaucoup de demandes provenant de la Belgique et de pays européens», confirme-t-il. «Et nos solutions intéressent beaucoup d'assureurs en Europe qui regardent comment la Belgique modifie son modèle d'affaires. C'est la même chose avec les États-Unis où nous sommes en négociation pour quelques projets.»

Son équipe consacrée aux projets à l'international compte une dizaine de personnes et est appelée à croître assez rapidement. C'est aussi en regardant les options de croissance en fonction de l'expertise acquise au fil des ans que V-NEO a pris la décision de créer son centre d'innovation pour les compagnies d'assurance.

Le Centre d'innovation et de performance aura son siège social à Québec, dans le secteur de Sainte-Foy.

Site Web : v-neo.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer