Davie reçoit l'aval d'Ottawa pour le projet Resolve

Le porte-conteneurs MS Asterix sera transformé au chantier naval de Lévis.... (Fournie par Chantier Davie Canada)

Agrandir

Le porte-conteneurs MS Asterix sera transformé au chantier naval de Lévis.

Fournie par Chantier Davie Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le chantier naval de Lévis pourra finalement aller de l'avant avec son projet de conversion d'un porte-conteneurs, le MS Asterix, en un navire d'approvisionnement pour assurer une capacité de ravitaillement à court terme pour la Marine royale canadienne, qui dû envoyer prématurément à la ferraille ses deux seuls ravitailleurs.

Dans un communiqué de presse publié lundi, la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, et son collègue de la Défense, Harjit Singh Sajjan, mettent fin au suspense.

Le projet Resolve de 700 millions $ (soit 587 millions $, taxes en sus) pourra finalement voir le jour. Chantier Davie Canada transformera donc le MS Asterix en un navire ravitailleur qui sera ensuite loué à la Marine royale canadienne pour une durée initiale de cinq ans.

«Après avoir recueilli les faits et procédé à des délibérations minutieuses, le gouvernement du Canada a déterminé que le plan d'action le plus viable est de faire appel au projet Resolve pour fournir la capacité de ravitaillement en mer à la Marine jusqu'à la livraison du premier navire de soutien interarmées, construit par Seaspan Vancouver Shipyards, soit opérationnel.»

Selon les prévisions du ministère de la Défense, ce navire, construit en Colombie-Britannique, devrait réaliser ses premières missions en 2020.

Les ministres reconnaissent, par contre, que l'ancien gouvernement conservateur avait «modifié les règles d'approvisionnement de longue date» en recourant à un processus de sélection faisant appel à un seul fournisseur - Chantier Davie Canada - plutôt qu'à un processus concurrentiel.

Une critique que les compétiteurs immédiats de Davie, Irving Shipbuilding et Seaspan, ont tenté de faire valoir, ces derniers jours, auprès du nouveau gouvernement du Canada.

Estimant «que le processus était à un stade avancé et que si nous recommencions cette initiative en lançant un processus concurrentiel, nous perdrions un temps précieux pour pouvoir fournir à la Marine royale canadienne une importante capacité de ravitaillement et de soutien naval», les ministres ont finalement choisi d'accorder leur bénédiction au projet Resolve.

Ils font également valoir «que le navire a été acheté par Chantier Davie Canada, qu'il est en cours de conversion au chantier et que, selon les rapports publics, plusieurs centaines d'employés ont déjà été embauchés.»

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement et son collègue de la Défense font également valoir que si le gouvernement fédéral n'allait pas de l'avant avec la signature finale du contrat, il allait devoir débourser jusqu'à 89 millions $ pour indemniser le chantier de Lévis pour l'argent que ce dernier a déjà dépensé dans le projet Resolve.

Selon le contrat, Chantier Davie Canada devra fournir le service en mer à la Marine royale canadienne d'ici l'automne 2017.

La période initiale de prestation du service sera de cinq ans, avec des options permettant de prolonger la durée jusqu'à cinq périodes additionnelles d'une année.

Chantier Davie Canada estime que 1100 emplois seront créés au sein de l'entreprise et que 400 autres le seront auprès de divers sous-traitants canadiens pendant la période de conversion du navire, et qu'au moins 85 emplois seront maintenus pendant la période de prestation du service.

Toujours selon Davie, le projet Resolve devrait générer des retombées évaluées à 1,5 milliard $.

Ce qu'ils ont dit...

Alex Vicefield... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Alex Vicefield

Le Soleil, Patrice Laroche

«Nous avons travaillé avec ardeur pendant plusieurs mois afin de nous assurer de satisfaire les besoins de la Marine royale canadienne. Nous sommes heureux de constater que le nouveau gouvernement reconnaît l'importance du rôle que joue le plus grand chantier naval du Canada pour les Forces armées canadiennes. Nous nous réjouissons à l'idée de développer ce projet, ainsi que d'autres projets, avec le gouvernement du premier ministre Trudeau dans les années à venir et de renforcer notre position en tant qu'agent multiplicateur dans l'industrie de la construction navale canadienne.» 

- Alex Vicefield, président du conseil de Chantier Davie Canada

«Ça met fin à beaucoup d'inquiétude qui régnait sur le chantier. Nos travailleurs vont enfin être assurés d'avoir du travail pour les 18 à 24 mois à venir.» 

- Raphaël Jobin, président du Syndicat des travailleurs du Chantier naval de Lauzon (CSN)

«Enfin! C'est un juste retour des choses que l'octroi de ce contrat au chantier de Lévis alors que les conservateurs ont donné, en 2011, plus de 33 milliards $ de contrats aux seuls chantiers de Vancouver et de Halifax.» 

- Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN

«Nous souhaitons que la présente entente puisse permettre au chantier de se propulser dans l'avenir et d'éviter l'incertitude vécue au cours des dernières années et particulièrement celle des dernières semaines. Il faut mettre fin au climat d'incertitude qui gagne trop souvent le chantier.»

- François Paradis, député caquiste de Lévis à l'Assemblée nationale du Québec

«Il est désolant de constater que des considérations purement politiques ont fait vivre aux travailleurs, mais aussi à l'ensemble d'une région, des semaines d'angoisse. D'autant que le projet avait reçu l'approbation de l'Association de la construction navale canadienne, laquelle attestait que le processus d'attribution avait été réalisé dans les règles de l'art et sans aucune intervention politique.»

- Pierre-Paul Hus, député conservateur de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles et critique associé en matière de Défense nationale

«Sachant que chaque emploi créé au chantier maritime peut entraîner la création de trois emplois dans la collectivité et que chaque dollar dépensé peut contribuer jusqu'à 8,10 $ dans l'économie locale, cette annonce s'avère très positive pour la région.»

- Gilles Lehouillier, maire de Lévis 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer