Relativité salariale: 145 millions pour les profs

Ces informations filtrent au moment où l'État-employeur et... (Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Agrandir

Ces informations filtrent au moment où l'État-employeur et les syndicats donnent une dernière chance à la négociation pour le renouvellement des conventions collectives de l'ensemble de ses employés.

Ivanoh Demers, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Québec estime que 145 millions $ des 550 millions $ qu'il consacre au complexe dossier de la relativité salariale ira aux enseignants. Les professeurs du primaire et du secondaire auront droit à 120 millions $; ceux qui travaillent dans les cégeps, à 25 millions $.

Ces informations filtrent au moment où l'État-employeur et les syndicats donnent une dernière chance à la négociation pour le renouvellement des conventions collectives de l'ensemble de ses employés.

Pendant qu'il propose un contrat de cinq ans et une maigre hausse des salaires de base de 3 %, le gouvernement avance que la relativité salariale bonifiera en parallèle les conditions des détenteurs des 75 000 postes dans les écoles et des 15 000 autres dans les collèges. Cette majoration est prévue pour la dernière année de la convention collective, en 2019-2020.

La relativité salariale consiste à fondre les 165 échelles de rémunération qui existent dans les domaines de l'Éducation et de la Santé et des Services sociaux dans 28 nouvelles hiérarchies.

Selon le gouvernement, la refonte se traduira par la bonification de 2,5 % la rémunération de 465 000 syndiqués de ces secteurs au sommet des échelles salariales, en avril 2019.

Pas moins de 60 % des employés ont atteint ce maximum, a déjà indiqué le président du Conseil du trésor Martin Coiteux. Ceux qui ne sont pas au dernier échelon recevront une amélioration moindre. Le Soleil n'a obtenu que les montants dont bénéficieront les enseignants.

À l'abri

Tout indique que les hausses découlant de la relativité salariale sont à l'abri des soubresauts des négociations. Qu'elles soient négociées ou encore imposées par loi spéciale, les sommes liées à cette opération en cours depuis des mois feront partie du futur contrat collectif de travail.

Le ministre Martin Coiteux a déclaré à quelques occasions que 95 % des employés des deux réseaux du secteur parapublic, tous types d'emplois confondus, auront droit aux hausses. Nos sources révèlent qu'environ 10 000 travailleurs verront leur salaire tiré vers le bas par la réorganisation des niveaux d'emploi, la plupart par 1 % ou 2 %.

La Presse a mentionné qu'il existe une exception. Selon le quotidien, les 150 avocats dans le secteur de la santé pourraient faire face à une baisse de 24 %.

Ancienneté

Au sein même de certaines professions, tous ne bénéficieront pas uniformément du relèvement salarial. Les infirmières qui commenceront leur carrière après la signature des conventions collectives débuteront avec des conditions moindres que les recrues actuelles, et ce, pendant six ans.

Il y a deux semaines, le chef de la Coalition avenir Québec a accusé le président du Conseil du trésor de recourir à une «clause orphelin», en repoussant vers le bas le niveau de rémunération pour les six premiers échelons. Martin Coiteux a immédiatement nié.

Il a fait valoir qu'il maintient une échelle salariale unique, avec le même plafond de salaire ultimement. Le ministre a soutenu que sur l'ensemble de leur vie professionnelle, les infirmières toucheront de meilleurs revenus par les hausses subséquentes de salaire.

En chiffres

120 millions $

Bonification à laquelle auront droit les enseignants du primaire

25 millions $

Bonification à laquelle auront droit les enseignants de cégep

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer